PSG / Dani Alves évoque son forfait pour le Mondial : "Quand j'ai senti la douleur, mon âme est sortie de mon corps"

Voir le site Téléfoot

RTX3IIPW
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-05-14T12:47:12.298Z, mis à jour 2018-05-14T13:00:17.359Z

LIGUE 1 – Gravement blessé en finale de la Coupe de France, Daniel Alves a pris la parole dans une lettre écrite pour le site The Players' Tribune. Malgré la déception, il fait contre mauvaise fortune bon cœur.

Dani Alves est un joueur triste, mais un homme apaisé. Quelques jours après sa blessure au genou survenue en pleine finale de la Coupe de France face aux Herbiers, le Brésilien a accepté de revenir sur son forfait pour la Coupe du monde 2018 dans un entretien donné au site Internet, "The Players' Tribune". Victime d’une lésion du ligament croisé antérieur, le Brésilien a été déclaré inapte à disputer la compétition par la Fédération brésilienne de football


"Quand j'ai senti la douleur au genou, mon âme est sortie de mon corps", a expliqué Alves dans un message poignant et à cœur ouvert. "J'ai su, dès le moment où je suis tombé sur le gazon, que je ne serai pas dans l'avion pour la Coupe du monde. Dans le vestiaire, les médecins du PSG m’ont dit qu’il faudrait attendre le lendemain pour avoir les résultats des premiers examens, mais je savais au plus profond de mon cœur que c’était terminé."

"Je crois que cette équipe peut gagner la Coupe du monde"

Triste mais pas abattu, le joueur du Paris Saint-Germain n’a pas voulu s’apitoyer sur son sort. "Je ne veux pas que quelqu’un pleure pour moi. Je ne veux pas qu’on se sente désolé pour moi. Je suis parvenu à vivre à mes rêves. Dani Alves ne va pas aller à la Coupe du monde, mais il est ….. d’heureux."


Privé de sa troisième Coupe du monde après 2010 et 2014,  le joueur aux 108 capes, véritable cadre de la sélection brésilienne, ne sera pas d’un éventuel parcours vers la victoire. Qu’il soit là ou non, ça ne change rien pour lui : le Brésil vaincra. "Je crois que cette équipe peut gagner la Coupe", a-t-il poursuivi.



Un espoir d'y être en 2022

"Nous avons le talent et les superstars et, le plus important, nous avons un chef d'orchestre. Tite a réussi à créer une ambiance incroyable et il a montré aux joueurs que nous ne pouvions pas jouer en solistes", a précisé le l’international brésilien. "Je joue depuis douze ans en sélection brésilienne et cette équipe-là est celle qui présente la plus forte cohésion en matière d'organisation, de structure, d'idées, de tout. Nous avons un bon mélange entre jeunes joueurs, comme Gabriel Jesus et Philippe Coutinho, et les plus âgés qui ont encore en eux le chagrin de la dernière édition et qui souhaitent remettre les choses à leur place."


Agé de 35 ans, Alves refuse toutefois de dire stop à la Seleção. "Je ne me considère pas comme un vétéran. Comme vous pouvez le voir, mon esprit n’a seulement que treize ans. Qui sait, peut-être qu'à l'approche du Mondial 2022, je serai toujours là à me battre pour une place dans l'équipe. Mon corps aura 39 ans, mais mon esprit aura tout juste atteint les 17 ans."




Plus d'actualité