PSG : Edinson Cavani est-il vraiment si maladroit ?

Voir le site Téléfoot

Edinson Cavani   PSG
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2016-09-15T14:43:47.847Z, mis à jour 2016-09-15T14:44:18.032Z

Malgré son but contre Arsenal, ce sont les occasions ratées par Cavani qui ont le plus retenu l’attention. Mais l’avant-centre uruguayen manque t-il réellement d’adresse devant les buts adverses ?

Pour déterminer le niveau du réalisme de l’attaquant parisien, il faudrait le comparer aux autres grands buteurs européens. Le site de recueil de statistiques Opta a établi un classement qui va dans ce sens et permet de confronter l’adresse de Cavani devant les buts à celles de Ronaldo, Messi, Aubameyang, Luis Suarez ou Aguero.


Cavani très loin des grands buteurs européens

A en croire Opta, le numéro 9 parisien ne parvient à convertir qu’un peu plus du tiers de ses occasions franches. Pour établir ce chiffre le site a défini une grosse occasion comme étant «  une action lors de laquelle on s’attend à ce qu’un joueur marque, souvent en un-contre-un face au gardien, ou lorsqu’il se trouve à proximité du but. » Depuis son arrivée en France, en championnat et en Coupe d’Europe, l’Uruguayen s’est procuré 136 grosses opportunités de but, et a marqué à 52 reprises. Des chiffres corrects, mais très éloignés des grands attaquants du Vieux Continent…

Une frappe convertie sur 3 pour Cavani, une sur deux pour les autres

En tête de ce classement établi sur les attaquants ayant eu plus de 100 occasions depuis 2013, Aubameyang est en tête avec 55 grosses occasions converties sur 101 créées. Cela fait quasiment du un sur deux pour l’ancien stéphanois. La tendance est similaire pour Cristiano Ronaldo (52% d’efficacité), Diego Costa (51,9%) et Lionel Messi (49,7%). 

Cavani est lui à 38,2% d’occasions converties, ce qui le met loin de ceux qui marquent une fois sur deux. De retour en pointe de l’attaque depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic, il a enfin l’opportunité d’améliorer son adresse devant le but maintenant qu’il va jouer à son poste de prédilection.


VIDÉO - PSG-Arsenal : pourquoi tout le monde en veut encore à Cavani