PSG: Emery veut gagner le respect de ses joueurs

Voir le site Téléfoot

Paris derrière Emery
Par Omar Bendjador|Ecrit pour TF1|2016-11-29T13:40:28.231Z, mis à jour 2016-11-29T13:45:55.984Z

Dans un long entretien accordé au quotidien espagnol El Pais, Unai Emery est revenu sur ses débuts au PSG. Sans concession, le technicien espagnol se livre, quatre mois après son arrivée en Ligue 1.

Dans une longue interview accordée à El Pais, Unai Emery est revenu sur ses premiers mois à la tête du Paris Saint-Germain.  Et si le technicien espagnol estime qu’il doit encore gagner le respect de ses joueurs, il reste confiant pour la suite de la saison et croit en sa méthode.

Emery veut gagner le respect de ses joueurs

Pour Unai Emery, le respect est quelque chose de primordial. Et l’entraineur parisien compte bien gagner celui de ses joueurs. « Je me suis adapté partout et je veux montrer que, de la même manière, je peux m’adapter ici explique le technicien espagnol. Une de mes premières expériences s’est passée à Lorca. Et beaucoup de joueurs étaient amis avec l’entraineur précédent. Ils mangeaient souvent avec lui, je savais que j’étais en confrontation avec eux et qu’il fallait que je gagne leur respect. Ils me regardaient avec défiance, il a fallu que je gère ça. Au PSG, c’est la même chose. Il faut que je gagne leur respect. »

Cavani : « un défi »  

Durant le long entretien accordé au quotidien espagnol, Unai Emery ne cesse de répéter qu’il a confiance en ses joueurs. Lorsqu’il évoque le cas d’Edinson Cavani, l’entraineur de 45 ans n’hésite pas à confier sa première conversation avec le buteur uruguayen. « L’une des choses qui m’a marquée est la première conversation que j’ai eue avec lui au téléphone. Il m’a dit : « J’aime le football ». Quand un footballeur te dit cela, le minimum est de le respecter  explique l’Espagnol. Avant de poursuivre : Il a été dans l’ombre de Zlatan Ibrahimovic, jouant sur un côté. Aujourd’hui, il peut joueur dans l’axe. Pour moi, c’est un défi de le voir réussir ».

Les mots de Nasser

Unai Emery évoque également la façon dont il est arrivé dans la capitale, et les mots de son président, Nasser Al-Khelaïfi, pour le convaincre de rejoindre le PSG. « Ta trajectoire est ascendante. Tu as gagné trois Ligue Europa consécutives. Ce n’est pas la Ligue des champions mais avec une équipe comme Séville, c’est très difficile. Tu as le gène d’un gagnant. Et nous sommes une équipe de gagnants mais nous devons améliorer certains détails »

Une passion comparable à celle d Guardiola et Simeone

Unai Emery l’a toujours revendiqué, il veut s’inscrire dans le sillage de Bielsa, Guardiola et Simeone. Et l’entraineur du PSG en a profité pour répondre à certaines critiques quant à son attitude sur le banc de touche. « J’ai lu ceux qui me critiquent en disant : « Tous ses gestes rendent les joueurs nerveux ». C’est de l’ignorance. Si c’était vrai, je n’aurais pas accompli ce que j’ai accompli. Regardez si Simeone et Guardiola gesticulent sur un banc ».