Quand le PSG gagne en Ligue 1, quel résultat obtient-il en Ligue des Champions ?

Voir le site Téléfoot

Unai Emery
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-02-11T13:17:31.743Z, mis à jour 2017-02-11T17:51:56.376Z

Le PSG a remporté une probante victoire face à Bordeaux vendredi soir. Mais bonifie-t-il souvent ses succès français en Ligue des Champions ?

Le PSG jouera sa saison mardi prochain, 14 février, jour des amoureux, lors du huitième de finale aller face au FC Barcelone. Le club de la capitale a refait ses gammes à Bordeaux, vendredi, en faisant le plein de confiance. On a donc voulu savoir si l’essai était souvent transformé après une victoire en Ligue 1.

47 % de victoires

Depuis la saison 2014/2015, le PSG a remporté le match de championnat précédant celui de Ligue des Champions à dix-sept reprises (phases de groupes et finales confondues). Dans la foulée, il s’est imposé huit fois sur la scène européenne, soit un taux de victoires de 47 %. Il a aussi signé quatre nuls et cinq défaites. Cela veut dire que 70 % des succès obtenus en Ligue 1 accouchent d’au minimum un match nul en C1 quelques jours après. Une statistique intéressante pour le club de la capitale, pour ne pas dire plutôt positive. En revanche, force est de reconnaître que le PSG a du mal contre les gros si on analyse les échecs d’un peu plus près.

Trois défaites contre le Barça

Le PSG est tombé cinq fois en Ligue des Championnat après avoir glané trois points en championnat. Le hic ? Ces cinq défaites ont été infligées par des grosses écuries européennes. Il y a eu le FC Barcelone en 2014/2015 (en phase de groupe puis lors des quarts de finale) puis le Real Madrid (phase de groupes) et Manchester City (quarts de finale) en 2015/2016. Les Blaugrana, que les Parisiens avaient joliment battus en septembre 2014 au sortir d'un nul en Ligue 1 (face à Toulouse), sont une vraie bête noire et il ne faudra pas tomber dans le complexe d'infériorité la semaine prochaine. Déjà, parce que de l’eau a coulé sous les ponts depuis, ensuite, parce que le PSG avance vers ce huitième de finale avec zéro défaite en C1 au compteur cette saison (trois victoires, trois nuls).

La marche sera-t-elle encore trop haute ?

Les données ainsi obtenues apparaissent plus que jamais à double-tranchant : le PSG est bel et bien capable de bonifier une victoire en Ligue 1 pour en signer une autre dans la plus prestigieuse des compétitions. Mais c’est un constat valable quand il affronte plus petit que lui. L’équipe parisienne n’a pas encore franchi ce palier lui permettant de regarder dans les yeux les récents vainqueurs de la coupe aux grandes oreilles. Il n’en est jamais très loin et mardi sera sans aucun doute l’occasion de faire taire les statistiques défavorables. Il ne sera même pas question d’une place, enfin, dans le dernier carré (ce sera pour le tour suivant), mais d’une étape à franchir pour affirmer les ambitions des investisseurs. Fondamental.