Dans l'actualité récente

PSG : Kingsley Coman tacle Zlatan Ibrahimovic

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-12-29T11:01:30.481Z, mis à jour 2015-12-29T11:29:53.249Z

Ex-joueur du PSG, Kingsley Coman n’a pas été tendre avec son ancien club. Il se permet même quelques piques à l’encontre de Zlatan Ibrahimovic.

Kingsley Coman est l’un des joueurs français dont tout le monde parle en ce moment. Ses performances avec le Bayern Munich marquent les esprits et il devrait faire partie du voyage à l’Euro 2016 l’année prochaine. Si bien que le PSG, son club formateur, doit se mordre les doigts d’avoir laisser filer un tel joueur, âgé de seulement 19 ans qui plus est. Dans un entretien accordé à Kicker, il revient sur son départ et en profite pour adresser un petit tacle à Zlatan Ibrahimovic.

Deschamps : "Martial et Coman sont hors normes"

« Je ne me sentais pas bien »

Alors qu’il aurait pu signer au PSG, Kinglsey Coman a pris un gros risque. Il a préféré partir, craignant pour son temps de jeu. Apparemment, il goûtait peu à l’ambiance au sein du club de la capitale, « Dans l’équipe, il y avait beaucoup de clans, ça n’a pas rendu l’intégration facile. Je ne me sentais pas bien. La compétition était énorme, on devait seulement gagner des titres. » Il s’est sans doute dit que ce n’était pas les bonnes conditions pour évoluer.

Un tacle pour Zlatan

Il aurait pu côtoyer Zlatan Ibrahimovic et apprendre de lui. Mais la star suédoise n’est pas du genre à partager. Coman l’a vite compris, « Ce n’est pas un joueur qui va vers les jeunes pour donner des conseils. Il se soucie davantage de lui-même. Notre relation était complètement neutre. » Rien de vraiment étonnant.

Il veut rester au Bayern Munich

Kingsley Coman appartient à la Juventus Turin, qu’il a rejoint après le PSG. Prêté au Bayern Munich, il s’éclate en Bundesliga et espère y rester, « Je savais que je pourrais mieux utiliser mes qualités ici qu’à Turin. J’aimerais rester longtemps. Le club devrait me recruter. Je l’espère, c’est mon souhait. » Comme ça, la belle histoire continuera.

France - Allemagne : L'entrée en jeu de Kingsley Coman