Dans l'actualité récente

PSG : Kombouaré fait grise mine

Voir le site Téléfoot

L'énigme Kombouaré
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2011-03-14T10:49:00.000Z, mis à jour 2011-03-14T11:43:59.000Z

Antoine Kombouaré n'a que peu goûté le nul du PSG face à Montepllier ce week-end (2-2). " Déçu " de laisser filer une victoire pourtant promise - Paris menait 2-0 -, il veut " repartir de l'avant ".

Le PSG a loupé le coche ce week-end. Antoine Kombouaré va devoir remobiliser ses troupes après un nul décevant et au beau milieu d'une semaine plus que chargée : Benfica et Marseille en vue !


Antoine Kombouaré faisait grise mine hier soir à l'issue du match nul du PSG face au MHSC (2-2). « Déçu » par ce résultat qui avait un goût de défaite, il a surtout regretté que ses joueurs délivrent une entame de 2ème mi-temps « catastrophique » et le manque de solidité défensive de ses troupes : « Quand tu as deux buts d'avance, tu dois être capable de garder le résultat », explique-t-il.


Ne prenant qu'un point, Antoine Kombouaré et le PSG réalisent une mauvaise opération : « on perd du terrain oui, on perd deux points aussi. Maintenant, l'essentiel est d'éviter de douter et de repartir de l'avant », assure l'entraîneur du club de la capitale. A sept points du leader lillois et à 3 points de Marseille, Antoine Kombouaré ne perd pas espoir mais reste prudent : « on attendra le mois d'avril pour voir si l'on peut participer au sprint final ».


Il reste 11 journées au PSG, « donc 33 points à prendre » précise Antoine Kombouaré, pour raccrocher au podium de la Ligue 1 et s'assurer une place en Ligue des Champions la saison prochaine. Mais d'ici-là, les Parisiens auront déjà une grosse semaine. « On a une qualification à assurer contre Benfica jeudi en Ligue Europa, avant un déplacement à Marseille dimanche », rappelle le Kanak. Autant dire que le PSG devra redoubler d'efforts pour maintenir le cap.


A l'occasion des 40 ans du club de la capitale, Antoine Kombouaré rêve évidemment d'offrir au PSG un 3ème titre de champion de France, ce qui n'est plus arrivé depuis 1994. Peut-il encore y croire vu l'excellent état de forme du LOSC et de Rennes ?