PSG : Kurzawa est en train de gagner sa place

Voir le site Téléfoot

CprzsEFWYAE  nE large jpg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-08-15T10:04:36.793Z, mis à jour 2016-08-15T10:06:06.995Z

Auteur de deux buts, dont celui de la victoire face à Bastia, et d'une passe décisive, Layvin Kurzawa est en train de se révéler comme un incontournable du schéma de jeu d'Unai Emery.

Encore remplaçant de Maxwell il y a quelques mois, Kurzawa a été titularisé pour les deux premières rencontres officielles de la saison. A chaque fois, il a été décisif. Soit de quoi lui octroyer un nouveau statut ?

Décisif

S’il est encore trop tôt pour juger l’impact de l’arrivée d’Unai Emery sur le PSG, les voyants sont, pour l’heure, tous au vert. Et parmi les motifs de satisfactions, il y a l’éclosion de Layvin Kurzawa, 23 ans. Promis à un rôle de doublure de Maxwell après la prolongation du Brésilien, l’ancien monégasque a mis deux buts et distillé une passe décisive en deux matches officiels (la victoire en Trophée des Champions face à Lyon et le déplacement à Bastia pour la première journée de championnat). Le latéral gauche est en train de mettre toutes les chances de son côté pour faire douter Unai Emery dans la hiérarchie, et c’est forcément une bonne nouvelle pour la suite de la saison. La suite de sa saison à lui également.

En plus, il prend du plaisir

« Oui, oui et oui. Je me régale avec ce système de jeu. Il faut que je continue à travailler pour continuer à m’améliorer. » confie l’intéressé au sortir de sa prestation réussie face à Bastia, malgré une opposition assez franche. C’est de lui qu’est venue la lumière, après une tentative mal repoussée de Jesé. Dans le système prôné par Unai Emery, sa capacité à se projeter vers l’avant est un gros plus indéniable, lui qui était attaquant dans son adolescence, « C’est un joueur qui a une grosse capacité offensive. C’est un très grand contre-attaquant qui se projette bien, qui est technique, qui peut faire le geste offensif juste. » explique Hatem Ben Arfa, très fan. La saison dernière, il était parvenu à marquer à trois reprises en seize matches de championnat. Pas mal pour son poste.

« Je ne crois pas qu’il y ait de numéro 1 »

Layvin Kurzawa sait que les choses peuvent aller très vite dans le football. Alors, il préfère garder la tête froide, « Je ne crois pas qu’il y ait de numéro 1 ou de numéro 2, le coach essaie de faire la meilleure équipe possible et ce soir (vendredi) il m’a mis titulaire, peut-être que la semaine prochaine ce sera Max’. » Celui qui postule à une belle place chez les Bleus - succéder à Patrice Evra - vit au jour le jour. Pour le moment, cela lui réussit plutôt bien.