PSG : Laurent Blanc, la clé du succès

Voir le site Téléfoot

error
Par Frédéric YANG|Ecrit pour TF1|2013-12-01T16:01:00.000Z, mis à jour 2013-12-02T09:49:47.000Z

Avant d'affronter l'Olympique Lyonnais, ce dimanche soir (21h) au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain reste sur une série de 35 matches de suite sans défaite toutes compétitions confondues. Ce qui a véritablement changé par rapport à la saison dernière, c'est la sérénité et le jeu développé par les joueurs parisiens. Et un homme y est pour beaucoup. L'entraîneur, Laurent Blanc.

En Europe, il n’y a pas beaucoup d’équipes qui peuvent se targuer d’être encore invaincues à l’aube de la trêve hivernale. À l’instar du Bayern Munich, le Paris Saint-Germain fait partie de ce cercle très restreint et c’est tout sauf un hasard.


Le sorcier Blanc

Arrivé sur la pointe des pieds en remplacement de Carlo Ancelotti, parti au Real Madrid, Laurent Blanc a, en l’espace de cinq mois, fait taire les plus sceptiques. Celui qui avait quitté les bancs de touche par la petite porte, à la suite de l’élimination des Bleus à l’Euro 2012, a su s’imposer grâce à ses convictions et ses idées. « Quand il est arrivé, il a annoncé qu’il allait tout révolutionner. Il avait conscience d’avoir une équipe en progression et cela nous a donné confiance », raconte Salvatore Sirigu. «Il nous a dit que cette équipe était composée de joueurs capable de produire du beau jeu. Il nous a également indiqué qu’on devait garder la balle et j’étais totalement d’accord avec ça », explique quant à lui Thiago Motta, élément indispensable du milieu à trois instauré par le « Président »


Le 4-4-3, un système qui adapté aux joueurs

« Le PSG est passé du 4-4-2 au 4-3-3 et je pense que ça marche très bien. C’est un système basé sur les passes et sur l’apport des latéraux. C’est un jeu qui correspond bien aux joueurs », déclare Lucas Digne. Cette saison, le Paris Saint-Germain semble intouchable en championnat. Avec 30 buts, l’escouade parisienne est la meilleure attaque du championnat et propose un jeu plus alléchant que la saison passée avec 60% de possession de balle en moyenne par match. « Quand il était joueur, il était technique. Il ne dégageait jamais la balle, il le sortait proprement. C’est ce qu’il essaie de nous inculquer », dévoile pour sa part Jérémy Ménèz.


Une concurrence saine et un entraîneur à l’écoute

Le mérite de Laurent Blanc réside aussi dans le fait qu’il a su transformer une somme d’individualités en une équipe solidaire. Cette saison, les tensions au sein du groupe se font rares comme les écarts des joueurs. L’entraîneur parisien est apprécié de ses joueurs car il les écoute et n’hésite pas à prendre en compte leurs recommandations comme lors du match de Ligue des champions contre Olympiakos, quand Thiago Silva lui a suggéré une réorganisation tactique après l’expulsion de Verratti. « Il écoute ses joueurs et donne de bonnes consignes. C’était un grand joueur et c’est sans doute pour cela qu’il nous comprend si bien», pense Marquinhos. Enfin, Laurent Blanc s’illustre aussi par sa gestion parfaite des ego. « Le secret pour moi, c’est la concurrence qui s’est créée dans le groupe et l’entraîneur a été très bon sur ce point. Au PSG, si tu multiplies les erreurs, il y a des joueurs pour prendre ta place», explique Thiago Motta.

La méthode Laurent Blanc est pour le moment tellement efficace que les dirigeants parisiens souhaitent prolonger le contrat de l’entraîneur français, qui n’était initialement pas un premier choix. Signe que l’examen Blanc a été passée avec succès !