PSG, Manchester City, Bayern… : les cinq choses à retenir du week-end

Voir le site Téléfoot

Sergio Aguero - Manchester City
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-11-26T22:31:39.535Z, mis à jour 2017-11-26T22:31:39.106Z

On fait le point sur les cinq choses à retenir de ce week-end de football.

Que fallait-il retenir ce week-end ? On fait le point avec cinq évènements incontournables.

Le PSG file droit vers le titre

On savait que le supposé choc entre le PSG et Monaco allait donner le la pour le reste de la saison. Et force est de reconnaître que le club de la capitale ne laissera aucune miette à ses adversaires, même les plus redoutables sur le papier. Les hommes d'Unai Emery n'ont fait qu'une bouchée des Monégasques malgré leur maladresse. Ils comptent neuf points d'avance sur Lyon, grand gagnant du week-end après sa victoire écrasante à Nice.

Manchester City bat son propre record

Manchester City a difficilement battu Huddersfield sur sa pelouse. Mais il a quand même signé une onzième victoire consécutive en Premier League, lui permettant de compter 37 points après 13 journée. Aucun club anglais n'en avait marqués autant à ce stade du championnat, sachant que le précédent record appartenait déjà aux Citizens (35 points en 2011/2012). Un ogre.

Le Bayern a chuté

Le Bayern Munich restait sur neuf victoires de suite, toutes compétitions confondues, depuis sa déroute face au PSG en Ligue des Champions. Sa série s'est stoppée net ce week-end sur la pelouse du Borussia Mönchengladbach. Les hommes de Jupp Heynckes n'ont plus que trois points d'avance sur le RB Leipzig.

Le Barça refuse de perdre

Mené au score sur la pelouse de Valence, solide deuxième de Liga, le FC Barcelone a trouvé les ressources pour égaliser avant le coup de sifflet final. Un but tardif d'Alba, bien servi par Messi, prolonge la série d'invincibilité des Catalans.

Avec ou sans Bielsa, c'est pareil pour Lille

Lille a provisoirement suspendu Marcelo Bielsa cette semaine. En quête d'un nouvel entraîneur, les Dogues doivent très vite trouvé une solution. Car la décision d'écarter l'Argentin n'a pas produit d'électrochoc. Les Nordistes se sont inclinés lourdement sur la pelouse de Montpellier et restent englués à la 19e place du classement.


Plus d'actualité