PSG - Marquinhos : "Rien ne m'est tombé du ciel"

Voir le site Téléfoot

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2013-10-27T13:10:00.000Z, mis à jour 2013-10-27T13:11:09.000Z

A 19 ans à peine, Marquinhos s'est déjà imposé au sein de la défense parisienne. Téléfoot est allé sur les traces du jeune Brésilien, chez lui, à Sao Paulo. Au fil de témoignages émouvants, sa mère, son frère, sa grand-mère nous parlent de l'enfant qu'il a été et de l'homme qu'il est devenu.

A 19 ans, Marquinhos vit un rêve éveillé. Titulaire au sein de la défense du PSG, il vient tout juste d'être convoqué avec la Seleçao. Téléfoot vous en dit plus sur la trajectoire fulgurante du Brésilien.


"Etre gardien, c'était mon rêve"

"Quand j'étais jeune, je rêvais de tout ça mais jamais je ne pensais pas que cela irait aussi vite." Marcos Aoás Corrêa dit Marquinhos est un jeune homme comblé. Le Brésilien, qui profite ces dernières semaines de l'absence de Thiago Silva - "mon idole" dit-il - pour faire parler son talent au sein de la charnière du PSG, est, à 19 ans, une pièce déjà maîtresse de l'équipe. Une sorte d'aboutissement pour le natif de Sao Paulo qui, comme tant d'autres au Brésil, a touché ses premiers ballons en même temps qu'il apprenait à marcher. Son frère Luan, revient sur ses débutsd'apprenti footballeur : "On a commencé à jouer dans la maison de ma grand-mère. Mais à l'époque, comme il était le plus petit, on le mettait dans les cages." Marquinhos confirme : "Oui, et d'ailleurs c'était mon rêve d'être gardien. Et puis j'ai pris conscience de mes qualités..." Des qualités qui ont sauté au yeux des recruteurs des Corinthinas qui l'inscriront dans leurs rangs dès l'âge de 8 ans.


"Ma famille a dû faire des sacrifices"

Son avenir semblait dès lors tracé mais restait néanmoins à convaincre son père. Pas une mince affaire à en croire sa mère Aline : "Mon mari me disait toujours : "Pourquoi tu fais ça? Pourquoi tu l'emmènes au foot ? C'est son grand-frère qui a du talent..." Face à ce témoignage, le joueur ne peut s'empêcher d'évoquer "une histoire de famille compliquée". "On a du faire des sacrifices mais toujours en essayant de garder le plaisir. Encore aujourd'hui, ce n'est pas évident d'en parler" confie t-il. Touché, le défenseur du PSG a bien du mal à retenir ses larmes : "Etre ici, entouré de ses amis, de tout ceux qui vous veulent du bien, ça fait du bien. Pouvoir atteindre son objectif, c'est très gratifiant."


"Je me suis battu pour tout ce qui m'arrive"

Comme un bonheur ne vient jamais seul, Marquinhos a eu la joie de connaître cette semaine sa première convocation avec l'équipe nationale du Brésil. A la grande satisfaction de sa grand-mère, sa première supportrice : " J'ai toujours rêver de le voir jouer pour la Seleçao. Ce serait un tel bonheur". Un bonheur mérité selon elle car "ce n'est pas seulement un bon joueur mais un bon garçon." Il n'en fallait pas plus pour remuer à nouveau le Pauliste. "Elle (sa grand-mère) m'a donné la vocation. Aujourd'hui, elle veut voir ce pour quoi je suis heureux. Quand je vois ça, j'ai envie de me battre de toutes mes forces." Et le joueur de conclure : "J'ai toujours lutter mais je ne savais pas si j'allais y arriver. Il y a toujours une part d'incertitude. Rien n'est tombé du ciel. On peut dire que je me suis battu pour tout ce qui m'arrive."


Marquinhos et le PSG affrontent ce soir l'ASSE à Geoffroy-Guichard (21h).