PSG - Mercato : Paris libéré du fair-play financier

Voir le site Téléfoot

PSG : malgré l’humiliation face au Barça, Unai Emery garde le 'soutien plein et entier'de Nasser Al-Khelaïfi
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-05-18T11:05:16.373Z, mis à jour 2017-05-18T11:05:17.534Z

Libéré des contraintes du fair-play financier, le Paris Saint-Germain a de nouveau les coudées franches pour mener à bien son marché estival.

Selon une information dévoilée par Le Parisien, le Paris Saint-Germain va pouvoir de nouveau investir massivement lors du mercato estival.

La Quotidienne du 10/05 : Le mercato excite déjà la planète foot !

Le PSG en règle avec le fair-play financier

Tout juste dépossédé de son titre de champion de France par Monaco malgré une saison honorable, "remontada" mis à part, le PSG espère pouvoir désormais répliquer sur le marché des transferts. A en croire Le Parisien, les dirigeants parisiens auront les moyens de leurs ambitions, le fair-play financier n’étant plus qu’un mauvais souvenir pour le PSG. Le club parisien est ainsi sorti, mi-avril, d’un long tunnel de trois saisons sous surveillance de l’instance de contrôle des clubs mis en place par l’UEFA.

Une enveloppe de 200 millions

Le PSG retrouve donc son autonomie financière ce qui pourrait bien améliorer son quotidien la saison prochaine. S'il en a l’envie et si le propriétaire du club lui donne le feu vert, le club pourra  à nouveau casser sa tirelire sur le marché des transferts. Pas question pour autant de dépenser sans compter. Le Parisien explique ainsi que si Paris parvient à vendre cet été pour au moins 30 M€ (un objectif réalisable au regard des joueurs annoncés sur le départ, à l’image d'Aurier, Krychowiak ou encore Lucas), elle pourra dépenser entre 150 et 200 M€ sans trembler.

Un grand nom à venir ?

Une donnée loin d’être négligeable puisque cette enveloppe permettra à la formation présidée par Nasser Al-Khelaïfi d’attirer un nouveau grand nom afin de donner un nouvel élan au projet de QSI. Les noms d’Alexis Sanchez (Arsenal), Pierre-Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund) ou encore Neymar (Barcelone) circulent toujours. Le nouveau directeur sportif - Andrea Berta, en poste à l'Atlético Madrid, tenant toujours la corde devant Antero Henrique, qui officiait récemment au FC Porto - aura en tout cas de quoi s'amuser.