PSG - Monaco : Paris peut finir en beauté

Voir le site Téléfoot

RTX3HQYF
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2018-04-15T12:37:01.751Z, mis à jour 2018-04-15T14:37:21.308Z

La réception de l'AS Monaco ce soir (21h) est l'occasion pour le PSG de glaner son cinquième titre de champion en six ans et de tirer un trait sur une saison plus morose qu'annoncée.

L'adversaire

Il est toujours bon de la rappeler: c'est bien l'AS Monaco qui défendra ce soir, sur la pelouse du Parc des Princes, son titre de champion de France décrochée la saison dernière au nez et à la barbe des Parisiens. Peu habitué au partage, le PSG de l'ère qatari, avait mal vécu l'abandon de ce trophée, même si, compte tenu du niveau affiché par l'équipe de la Principauté, on était loin de la faute professionnelle. L'important pour eux était de se racheter au plus vite afin de toucher au but pour la cinquième fois en six ans. A six journées du terme du championnat, voilà chose quasi-faite. Quoi de mieux que de l'entériner devant son plus sérieux rival depuis trois ans, son dauphin en L1 cette saison et récent adversaire en finale de la coupe de la Ligue (3-0)?

Le cadre

Entre célébrer un titre entouré de ses plus fervents supporters, dans son écrin du Parc des Princes, dès ce soir, ou le décrocher à plus de 500 km de chez soi dans un stade hostile à ses couleurs (Matmut Atlantique de Bordeaux) dans une semaine, le choix s'impose de lui-même. C'est même certainement la meilleure des motivations pour les joueurs parisiens à l'heure d'aller décrocher leur troisième trophée de la saison après le Trophée des champions et la coupe de la Ligue. Seul bémol, le huis-clos partiel imposée par la LFP suite à nouveau craquage de fumigènes le 25 février dernier face à l'OM (3-0). Au final, ce sont 470 supporters qui seront privés de match. Ultras ou pas, cela ne devrait pas trop nuire à l'ambiance du Parc en cas de titre.

Pour passer à autre chose

Quatre-vingt quatre points, vingt-sept victoires, trois nuls en 32 journées disputées : le bilan comptable des Parisiens à quelques encablures du baisser de rideau est exceptionnellement ordinaire au regard des saisons passées et notamment celle de 2015/2016 (96 points au final). Si cet objectif, comme la barre des 100 points, est dans un coin de la tête des Parisiens, ces derniers l'ont plus certainement déjà à la Russie. Enfin pour la très large majorité d'entre eux qui seront mondialistes. Au sortir d'une nouvelle saison éprouvante entaché par l'échec en C1, nombreux sont ceux qui veulent tourner la page au plus vite. De façon plus pragmatique, c'est aussi ce qui se trame en coulisses avec un probable large remaniement de l'effectif