Dans l'actualité récente

PSG-Montpellier (0-0) : zéro but, un nul, les Parisiens ne méritent pas d'être champions d'automne

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-12-20T18:05:00.000Z, mis à jour 2014-12-21T15:27:05.000Z

Après sa défaite à Guingamp, le PSG termine l'année 2014 sur un nul, à domicile, face à Montpellier. Pour le moment, le club de la capitale n'est pas champion d'automne.

Montpellier était venu au Parc des Princes pour repartir avec un point. L'objectif a été rempli face à une équipe du PSG qui termine l'année 2014 le souffle coupé, avec une défaite à Guingamp puis un nul qui la privent sans doute du titre de champion d'automne. Il est temps de faire un break.

Une seule frappe cadrée en première mi-temps
Rolland Courbis avait un plan pour déstabiliser des Parisiens pas trop dans leur sujet ces dernières semaines, depuis la défaite face au FC Barcelone en Ligue des Champions. Il consistait à étouffer Marco Verratti et cela a plutôt bien fonctionné tant l'Italien n'a pas eu son rayonnement habituel. Autour de lui, ses coéquipiers, privés des Argentins Pastore et Lavezzi, n'étaient pas au mieux non plus. Se heurtant sur un bloc défensif très en place et mené par un Hilton héroïque, le PSG est apparu hyper brouillon et très approximatif, dans le sillage de Maxwell et Van der Wiel. Seul Lucas, par ses accélérations, a su déstabiliser, par intermittence, l'arrière garde des Montpelliérains. Un chiffre résume très bien l'échec des Parisiens en première mi-temps : un seul tir cadré, qui plus est un coup franc signé Ibrahimovic.

Mounier, le héros
Si appliqués étaient-ils derrière, les Montpelliérains n'ont pas su se montrer suffisamment dangereux devant (zéro tir lors des 45 premières minutes !). Après la pause, les rares contre-attaques furent gâchées tandis que le PSG n'a pas su trouver la solution, malgré les entrées de Rabiot et Bahebeck, d'habitude joker de Laurent Blanc. Sans la flamboyance de ses stars, avec notamment un Ibra hors-sujet et pas trop concerné, le club de la capitale aurait quand même pu marquer si Mounier n'avait pas été vigilant sur sa ligne, aprèsun corner tiré par Motta et repris par Silva. Dans le dernier quart d'heure, Rabiot, accroché par Deplagne, aurait pu bénéficier d'un pénalty. Mais les Dieux du football ont décidé que le PSG ne signerait pas une 36ème rencontre de Ligue 1 à domicile avec au moins un but marqué.

La deuxième place menacée
Le point pris est une bien maigre consolation pour le PSG et Laurent Blanc. Avec autant de points que Marseille, qui jouera contre Lille dimanche, mais un goal average pour le moment défavorable (+19 contre +20), les Parisiens ne sont pas champions d'automne. Pire, ils pourraient terminer l'année sur la troisième marche du podium en cas de victoire de Lyon face à Bordeaux, en clôture de la 19ème journée. Pour Montpellier, qui a eu le mérite de jouer crânement sa chance, c'est un excellent nul face au double Champion de France en titre.