PSG : Nenê ne comprend toujours pas

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-01-25T09:52:00.000Z, mis à jour 2013-01-25T16:32:01.000Z

Parti pour Al-Gharafa au Qatar, Nenê ne comprend toujours pas pourquoi le PSG, et Leonardo en particulier, n'ont pas voulu le conserver. Le Brésilien revient sur les conditions de son départ.

Dans un entretien accordé à L'Equipe lors de son passage à Paris en milieu de semaine, Nenê est revenu sur les raisons de son départ contraint du PSG.

« Je pensais rester ici »
Nenê se montre catégorique, si cela ne tenait qu'à lui, il serait toujours un joueur du PSG : « Je pensais rester ici, oui, mais bon... Je ne comprends pas pourquoi Leonardo n'a pas voulu me prolonger, après la saison que j'avais faite. Je ne sais pas. Posez-lui la question. Leonardo ne m'a jamais dit que je ne faisais plus partie du projet. Il ne m'a jamais rien dit. J'ai dû comprendre tout seul qu'il fallait que je parte. »

« Ancelotti était content de moi »
Si le directeur sportif du PSG ne comptait visiblement plus sur Nenê, le joueur affirme que l'entraîneur lui tenait un tout autre discours : « Carlo Ancelotti disait qu'il avait besoin de moi, qu'il était content de moi. Il ne voulait pas que je parte. Lui non plus ne comprenait pas. » Le Brésilien affirme également qu'il n'y a pas eu de clash avec son compatriote Leonardo, mais des discussions : « Parce que je ne comprenais pas pourquoi on ne respectait pas ce que j'avais fait. J'étais un peu énervé. »

« Avec Zlatan, ç'a été chaud une fois »
Les raisons de ce traitement, Nenê les cherche encore, et réfute une quelconque brouille avec Zlatan Ibrahimovic qui aurait accéléré le processus : « A l'entraînement, ç'a été chaud une fois sur un tacle, mais cela arrive partout, chaque semaine, sauf qu'on n'en parle pas parce que ce n'est pas Ibra ou moi. Il n'y avait aucun problème. On mangeait même l'un à côté de l'autre. »

L'histoire d'amour entre Nenê et le PSG conserve pour le Brésilien une fin amère, traduite par cette déclaration : « On peut continuer à chercher les raisons, mais moi, je ne sais rien. Il faut demander à Carlo et à Leo. »