PSG - Nice (1-0) : Ibrahimovic marque mais Paris se fait peur

Voir le site Téléfoot

error
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2014-11-29T19:05:00.000Z, mis à jour 2014-11-30T15:33:43.000Z

Vainqueur de Nice (1-0), le PSG revient à un point de Marseille en tête de la Ligue 1. Si Zlatan Ibrahimovic a retrouvé le chemin des filets sur penalty, l'équipe parisienne a souffert en seconde période face à des Niçois enthousiastes mais qui ont manqué de réalisme offensif. L'essentiel est assuré pour Paris mais la manière n'y était pas.

En s'imposant vendredi contre Nantes (2-0), le leader marseillais a mis la pression sur ses poursuivants, à commencer par le Paris-SG. Le président du PSG, Nasser el-Khelaïfi a demandé à ses joueurs d'être champion d'automne à l'issue des matches aller. Les joueurs de Laurent Blanc ne le sont pas encore mais ils restent à proximité de l'OM.

Ibra unique buteur
Buteur mercredi dernier contre l'Ajax Amsterdam, Zlatan Ibrahimovic n'avait plus marqué en championnat depuis la 4e journée de Ligue 1 contre Saint-Etienne (5-0). Si sa blessure au talon l'a éloigné sept semaines des terrains, la soif de but ne l'a pas quitté. Il suffit de voir son enchaînement contrôle-frappe du gauche enchaîné qui termine sur le poteau gauche d'Hassen dès la 10e minute pour se convaincre que l'attaquant suédois retrouve ses sensations. Il profite finalement d'une faute dans la surface sur Lucas pour marquer sur penalty (1-0, 15e) son sixième but en Ligue 1 et revenir à cinq unité du duo Lacazette-Gignac, en tête du classement des buteurs.

Une deuxième période délicate
A la suite de son début de match réussi, le PSG donnait l'impression d'une équipe qui allait dérouler et assurer sa cinquième victoire consécutive en championnat. Oui mais si le club de la capitale reste invaincu cette saison, toutes compétitions confondues, son emprise sur les rencontres est plus faible que la saison passée. Dominé dans la possession face à l'Ajax, le PSG a, cette fois, fait preuve d'une fébrilité qui lui a déjà coûté plusieurs points en Ligue 1 comme face à Monaco et Lyon (1-1) où il a concédé l'égalisation. Ce scenario aurait clairement pu se répéter si les Niçois avaient fait preuve d'un peu plus de justesse technique. Grégoire Puel a trop tergiversé dans la surface et Amavi n'a pas réussi à tromper la vigilance de Sirigu sur sa ligne (77e, 79e).

Un calendrier chargé
A la fin de la rencontre, le gardien parisien a plaidé « la fatigue » pour expliquer cette deuxième période difficile. Si cette justification est réelle, le calendrier des Parisiens n'est pas de nature à les rassurer. Dès mercredi, le PSG se déplacera à Lille avant de recevoir Nantes dans une semaine. Trois jours plus tard, c'est une visite au Camp Nou contre le FC Barcelone pour la première place du groupe en Ligue des champions qui s'offrira à eux.

Autant de rendez-vous importants qui imposeront une gestion de l'effectif très précise de la part de Laurent Blanc pour conserver intacts les objectifs de ses dirigeants.