PSG : le plan des dirigeants pour Unai Emery

Voir le site Téléfoot

Unai Emery
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-12-21T10:06:07.202Z, mis à jour 2016-12-21T10:47:32.144Z

Selon L'Équipe, les décideurs parisiens donneraient six semaines à l'entraîneur pour relancer le club. Cela passe, déjà, par une victoire contre Lorient ce mercredi.

Cela devait être un match de fête. Une ultime sortie avant la mini-trêve. Un cadeau aux supporters. Le PSG/Lorient qui se joue ce mercredi au Parc des Princes sera en fait décisif. Pour le titre d’abord puisqu’il existe un risque pour le club parisien de voir s’envoler Nice et Monaco. Décisif peut-être pour Unai Emery, de plus en plus contesté et dont l’avenir ne tiendrait plus qu’à un fil. Car de l'aveu même des joueurs, c'est la crise !


Victoire obligatoire contre Lorient

Selon L’Équipe, les dirigeants qataris du club auraient un agenda bien précis. En deux temps. Déjà, il semble quasi indispensable que le PSG remporte la rencontre contre Lorient, l’ex-bête noire du club qui a souvent réussi au Parc. En cas de match nul (ou pire de défaite), l’hypothèse du remplacement d’Emery  n’est pas exclue, avancent nos confrères. Patrick Kluivert, le directeur du football, pourrait prendre l’intérim, même si aucun plan B « n’a été activé ». « Les dirigeants ont pris une décision forte en remplaçant Laurent Blanc et lançant un nouveau cycle et un nouveau style avec Emery. Le limoger aussi vite, ce serait se dédire », juge un agent proche du club dans L’Équipe

Une dynamique positive doit être créée

Mais Doha voit sur le moyen terme. Et donne six semaines à l’entraîneur pour se racheter d’une entame de saison mitigée. En janvier, le club de la capitale doit affronter Bastia et Metz en coupe de la Ligue et coupe de France avant de se déplacer deux fois à Rennes et Nantes (déjà quatre défaites à l’extérieur en neuf matches de Ligue 1 !). Le PSG jouera ensuite contre Monaco le 28 janvier. Enfin, la Ligue des Champions fera son retour avec le match aller contre le FC Barcelone (14 février). Le bilan à l’issue de ces six semaines en dira plus sur l’avenir d’Emery. Si une dynamique positive n’est pas créée, le retard rattrapé et le style de jeu amélioré, l’idée du remplacement de l’entraîneur se posera.

Emery optimiste

De son côté, en conférence de presse, l’ex-coach de Séville ne semble pas s’inquiéter. « En janvier, on progressera pour récupérer ces points. Je n’ai pas de doutes sur la progression du PSG. Je suis sûr que le PSG sera bien. » Au-delà de la question de l’entraîneur, les dirigeants qataris ne devraient pas chômer pendant le mois de janvier en tentant d’attirer des joueurs capables de relancer le club.