PSG : Pourquoi Hatem Ben Arfa peut devenir la star de l’équipe

Voir le site Téléfoot

Hatem Ben Arfa - PSG
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2016-07-07T14:39:13.732Z, mis à jour 2016-07-07T16:46:20.661Z

Auteur d’une saison étincelante sous les couleurs de l’OGC Nice, Hatem Ben Arfa débarque au PSG avec l’étiquette d’un joueur spectaculaire mais irrégulier. Au milieu des Di Maria, Cavani et Pastore, le Français peut s’imposer comme la véritable star de l’équipe.

Habitué à recruter des stars à chaque mercato estival depuis l’arrivée de QSI, les dirigeants du PSG ont quelque peu changé leur stratégie cet été. Aucun joueur de classe mondiale n’est (encore) arrivé, malgré les rumeurs autour de James Rodriguez. Pour le moment, Unai Emery opte pour un recrutement astucieux, avec des joueurs besogneux  et peu coûteux. Arrivé gratuitement, Hatem Ben Arfa pourrait s’imposer en tant que titulaire et, pourquoi pas, devenir la star que Paris recherche sans forcément l’avouer.

Une place à prendre sur le côté

Le PSG a déjà dépensé plusieurs centaines de millions d’euros sur le marché des transferts depuis l’arrivée des Qataris en 2011. Sous l’impulsion de Leonardo, Carlo Ancelotti et Laurent Blanc, les dirigeants n’ont quasiment pas fait d’erreurs de casting. Thiago Silva est le véritable patron de la défense, Marquinhos est une promesse d’avenir, Maxwell est toujours remarquable, Kurzawa aura sa chance, Verratti n’en finit plus de progresser, Motta contrôle le milieu de terrain, Matuidi ratisse, Di Maria distribue et Cavani va enfin avoir sa chance. Seuls Digne, Stambouli et Aurier, pour ses différentes sorties médiatiques, pourraient être mis dans la catégorie des recrues qui n’ont pas donné satisfaction. Au milieu de ces deux typologies de recrues, errent Lavezzi, Lucas et Pastore. Des joueurs avec un talent certain, qui n’ont jamais donné la pleine mesure de leur potentiel. Trois ailiers dont on attendait beaucoup, qui n’ont pas fait de ravage sur les ailes

A la rentrée, Unai Emery instaurera probablement son fameux 4-2-3-1. Sur les quatre postes offensifs, deux sont déjà pris. Edinson Cavani évoluera enfin en pointe et Angel Di Maria conservera un côté. Pour l’autre aile et le poste de meneur de jeu, l’interrogation demeure. Hatem Ben Arfa pourrait en profiter pour gagner sa place. Positionné en numéro 10 ou sur l’aile droite, HBA a été impressionnant avec Nice cette saison. Dans cette équipe parisienne, le Français a clairement un coup à jouer.

Un joueur enfin mature

A 29 ans, Hatem Ben Arfa n’a certainement pas eu la carrière que son talent laissait présager. Le joueur est passé par l’OL et l’OM sans jamais en devenir un pion essentiel. Il a ensuite pris la direction de l’Angleterre, avant de pointer au chômage. Sauvé par l’OGC Nice in-extremis, l’attaquant a réalisé le plus bel exercice de sa carrière, aussi bien sur le terrain qu’en termes de statistiques. En 34 matches de Ligue 1, il a fait trembler les filets à 17 reprises et distribué six passes décisives. Revenu à son meilleur niveau et même au-delà, HBA est retourné en Equipe de France.

Le joueur doit ses performances notamment à sa maturité. Après avoir commis beaucoup d’erreurs de jeunesse, Hatem Ben Arfa est apparu plus serein et posé sur les terrains et en dehors. Claude Puel l’a aidé à forger ce nouvel état d’esprit. Il y a quelques mois, Ben Arfa l’avait expliqué à beIN Sports : « Ma relation avec Claude Puel est comme celle entre un père et son fils, dans le sens où il veut m’accompagner et me faire progresser. Et cela fonctionne car son message passe. Je suis très heureux d’avoir rencontré Claude Puel, il m’a aidé à remettre ma carrière sur les bons rails. Je suis vraiment très heureux et reconnaissant. » A Paris, Unai Emery pourrait continuer le travail de Claude Puel.

Le technicien espagnol est réputé pour être proche de ses joueurs et intransigeants avec eux. C’est lui qui a façonné Grzegorz Krychowiak. A son sujet, ses anciens joueurs sont d’ailleurs dithyrambiques. Adil Rami s’est confié à RMC Sport : « Il nous transmet toute sa force, tous les jours. » Même son de cloche pour Steven N’Zonzi : « Mentalement, il nous prépare d’une manière incroyable. »

Un système de jeu qui lui sied à merveille

Au PSG, Hatem Ben Arfa évoluera dans un système de jeu similaire à celui qu’il a connu à Nice. Chez les Aiglons, Nampalys Mendy, Jean-Michel Seri et Vincent Koziello bloquaient le milieu de terrain et permettaient au meneur de jeu d’attaquer à sa guise, tout en lui créant des espaces. Au PSG, Grzegorz Krychowiak et Marco Verratti endosseront ce rôle. Avec la qualité de passe de l’Italien, l’ancien de l’OM pourrait bien soigner ses statistiques.

Le football spectacle

Hatem Ben Arfa avait créé une mini-polémique la saison dernière après une victoire 2-1 face à Angers. Le meneur de jeu avait fustigé le jeu de ses adversaires, au micro de beIN Sports : « Angers a du mérite d'être là où il est aujourd'hui, mais franchement, je ne sais comment ses joueurs prennent du plaisir à jouer comme ça […] Je trouve que c'est quand même dommage de jouer au football de cette manière. On pratique le football pour le plaisir, c'est un jeu de plaisir et on veut en prendre. Ils ont de très bons joueurs. Ils peuvent jouer et ne le font pas. Je trouve ça grave. […] Qui en Ligue 1 joue vraiment au ballon ? Le PSG et Nice, c’est tout. » Et pour cause, HBA est un amateur de football spectacle, d’accélérations, de dribbles et de cassages de reins. L’artiste aime le beau jeu et devrait être servi au PSG. Sur RMC, Nasser Al-Khelaïfi a d’ailleurs expliqué que le jeu du PSG serait tourné vers l’offensif : « Unai Emery est très proche des joueurs mais aussi des supporters. Il a un style de jeu très offensif que nous aimons, et qu’aimerons aussi nos supporters. » De quoi satisfaire définitivement Hatem Ben Arfa.