PSG : Les quatre sanctions liées au fair-play financier dévoilées

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-05-06T11:53:00.000Z, mis à jour 2014-05-06T13:56:34.000Z

Dans son édition du mardi, L'Equipe révèle les sanctions dont le Paris-Saint Germain va écoper dans le cadre du fair-play financier. Et l'UEFA n'y est pas allée de main morte avec le club de la capitale.

Michel Platini avait prévenu, il n'y aurait pas de sang, ni de larmes, à l'évocation des sanctions liées au fair-play financier. Aucune équipe ne serait privée de Ligue des Champions la saison prochaine, expliquait l'ancien joueur de la Juventus. Pourtant, à en croire les informations de L'Equipe, Nasser Al-Khelaïfi et sa bande vont devoir s'adonner à un véritable casse-tête lors du mercato estival. Les sanctions semblent en effet sévères.

Quatre sanctions
Si la sentence ne sera officialisée qu'en fin de semaine, L'Equipe dévoile les quatre sanctions auxquelles le PSG va écoper au nom du fair-play financier. Le PSG, qui dispose de la masse salariale la plus élevée d'Europe, 240 millions d'euros, ne pourra plus la faire augmenter. Il devra en plus s'acquitter d'une amende de 60 millions d'euros, et ramener à 30 millions son déficit à la fin de l'exercice 2014-2015.

Quant au mercato, celui du PSG s'annonce limité. Avant d'acheter un nouveau joueur, Paris devra en vendre. Plus surprenant, il ne disposera que de 60 millions pour s'attacher les services d'une star, qu'il ne pourra pas diviser en deux fois 30 millions pour s'acheter deux joueurs. Pis encore pour le champion de Ligue 1 en titre, la saison prochaine, en Ligue des Champions, il ne pourra inscrire que 21 joueurs, au lieu de 25. Parmi ces 21, il devra en inclure huit formés dans la région, comme Douchez, Camara, Digne, Jallet, Rabiot, Matuidi, Cabaye et Ongenda, par exemple. L'équité sportive semble donc remise en question.

Vers un mercato calme ?
Compte-tenu de ces sanctions, le Paris-Saint Germain ne pourra guère faire des folies cet été. Les pistes Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Eden Hazard semblent définitivement enterrées. Si le PSG veut attirer le Belge, il pourra néanmoins procéder à un échange. José Mourinho clame haut et fort son intention de voir débarquer en attaquant, et pourrait donc accepter de libérer son ailier contre le Matador. Ce départ allégerait également les finances du club, Cavani émargeant à 9 millions d'euros brut par saison. Marco Verratti, qui intéresse fortement la Juventus, pourrait rallier Turin, en échange de Pogba. Même cas pour Pastore et Pjanic à Rome. Quant à Lavezzi, il pourrait découvrir la Premier League.

Des sanctions qui vont, à n'en pas douter, provoquer l'ire des dirigeants parisiens, qui, pour la première fois depuis l'arrivée de QSI, ne pourront pas recruter à leur guise.