PSG - Real Madrid : Zidane, l’homme du match

Voir le site Téléfoot

RTX3XRJ3
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-03-07T09:59:43.291Z, mis à jour 2018-03-07T12:24:57.474Z

Le Paris Saint-Germain n’a pas réussi à venir à bout du Real Madrid s’inclinant 1-2. Au-delà de la réussite de Ronaldo, ce sont les choix tactiques de Zinédine Zidane qui se sont révélés décisifs.

Il y avait une incertitude autour de la composition du Real Madrid contre le PSG. Privés de Modric et Kroos ces dernières semaines, Zidane a sorti un onze de départ un peu surprenant en laissant sur le banc Gareth Bale, Isco, Toni Kroos et Luka Modric. L’entraîneur français a cependant titularisé Lucas Vazquez, Marco Asensio et Mateo Kovacic, un choix payant, les trois joueurs étant à l’origine des deux buts madrilènes.


Zidane, monsieur Ligue des Champions

Les Merengue n’ont jamais réellement tremblé sur la pelouse du Parc des Princes, se créant les meilleures occasions et contrôlant le jeu. Cela a été en grande partie possible grâce aux choix de Zidane. En titularisant Lucas Vasquez et Marco Asensio, Zizou a assuré plus de solidité sur les ailes, et a bloqué les offensives parisiennes.

Les deux Espagnols avaient été préservés lors de la précédente journée de championnat espagnol en vue de cette rencontre. Un choix payant de la part de Zidane, comme régulièrement en Ligue des Champions. Ces deux ailiers sont directement impliqués sur le but de Casemiro en seconde période, Asensio décalant d’une passe merveilleuse Lucas Vazquez qui réalise la passe décisive. Même constat pour le Croate Kovacic, passeur décisif sur le but de Ronaldo.




Le 4-4-2 a annihilé le PSG

En première période, les doubles champions d’Europe auraient pu ouvrir le score sans un Alphonse Areola décisif. L’international parisien s’est interposé sur des tentatives de Sergio Ramos et de Karim Benzema lors des 45 premières minutes. Cette domination et ce contrôle du jeu sont directement liés au 4-4-2 organisé par Zidane qui a délaissé son 4-3-3, la BBC, ou son 4-4-2 en losange avec Isco en numéro 10.

Avec Casemiro, le porte-bonheur du Real Madrid une nouvelle fois excellent devant la défense, le Real a su couper les offensives parisiennes. L’expulsion de Verratti (66ème) a permis aux Madrilènes d’assurer un succès confirmé en fin de rencontre. Zidane a battu Emery dans la bataille tactique qui les opposait, et même Julian Draxler a reconnu la supériorité tactique des doubles champions d’Europe en fin de rencontre.