PSG - Reims : Paris gagne sans convaincre

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2012-10-20T20:05:00.000Z, mis à jour 2012-10-20T20:13:22.000Z

Dans un match rythmé entre une équipe favorite pour le titre et une autre tout juste venue de l'échelon inférieur, le PSG a battu le Stade de Reims grâce à un but de Kevin Gameiro à l'heure de jeu et grâce également à son gardien Sirigu, qui a stoppé un penalty.

Le Stade de Reims était venu au Parc des Princes samedi après midi pour se jauger face à une équipe du PSG favorite pour le titre. Et le moins que l'on puisse en dire, c'est que les Champenois n'ont pas été ridicules, ne perdant que sur un but de Kevin Gameiro.

Armand et Nene titulaires, Thiago Silva aligné au milieu
C'est dans une disposition iriginale que les Parisiens se sont affichés samedi après midi au Parc des Princes, dans un 4-2-2-2 des plus surprenants, avec Sylvain Armand titulaire à gauche de la défense, faisant grimper Maxwell d'un cran, voire de deux, puisqu'il a été à l'animation offensive avec Nene, lui aussi de retour dans le onze parisien, devant un duo de récupérateurs composé de Thiago Silva et Blaise Matuidi. Gameiro reste lui titulaire aux côtés de Zlatan Ibrahimovic en attaque. Cette tactique originale a surpris, mais plus les Parisiens que les Rémois : sans aucune créativité, les hommes de Carlo Ancelotti ont buté sur une équipe de Reims bien organisée autour de Krychowiak.


Sirigu stoppe le penalty de Diego
Et ce sont même les Rémois qui auraient pu, auraient du ouvrir la marque : sur une faute de main grossière de Gregory Van der Wiel juste avant la pause, le Stade obtient un penalty, que Diego se charge de transformer. Mais c'étais sans compter Salvatore Sirigu, qui plonge bien côté droit pour détourner le tir du Brésilien champenois (45è). Les deux équipes rentrent donc aux vestiaires sur ce score nul et vierge. Ancelotti décide alors de changer sa composition, faisant rentrer Jérémy Menez à la place d'un Nene peu disponible (seulement 22 ballons touchés) et très brouillon (un tiers de ses ballons perdus).


Gameiro vole la vedette à Zlatan
Avec l'entrée de l'international français, le PSG retrouve une composition plus classique avec Menez à droite et Maxwell à gauche, dédoublant autour d'un Zlatan n'hésitant pas à redescendre gêner Krychowiak. Et c'est sur un centre de Maxwell venu de la droite que Gameiro libère le Parc en poussant au fond des filets et de la tête cette offrande de l'ancien Romain. Dès lors, les Rémois montent d'un cran pour essayer d'égaliser, et les Parisiens se régalent en contre (Zlatan par deux fois a buté sur Kossi Agassa, Menez qui croise trop sa balle piquée). Et les Rémois ont même failli réussir le hold-up, mais Sirigu était vigilant devant un Toudic acrobatique (84è).

Avant son déplacement mercredi en Ligue des Champions, le PSG se rassure quelque peu avec cette victoire difficile face au Stade de Reims, un Stade surprenant compte tenu de son statut de promu. Gameiro a encore marqué, reste à savoir si son duo avec Zlatan peut fonctionner sur le long terme.