PSG - Roche : " Le Guen ? C'était l'enfer "

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2012-09-12T09:37:00.000Z, mis à jour 2012-09-12T09:41:38.000Z

Alain Roche revient pour la première fois sur son départ du PSG, et s'il se montre arrangeant avec la nouvelle direction, il règle ses comptes avec son ancien collaborateur Paul Le Guen.

Sans engagement depuis son départ à l'amiable du PSG le 21 août dernier, Alain Roche est sorti de son silence dans une interview accordée à L'Equipe. L'ancien directeur du recrutement parisien explique son départ et répond aux critiques de Paul Le Guen.


Les raisons du départ

Alain Roche explique simplement et sans amertume apparente les raisons de son départ du PSG il y a un an : « J'étais directeur du recrutement, quasiment directeur sportif car je me suis aussi occupé des contrats des joueurs. Leonardo est arrivé. On faisait doublon. C'était compliqué. Il faut respecter la hiérarchie. C'est une décision difficile à accepter, mais je la trouve quand même assez logique. »


« Le Guen ? C'était l'enfer »

En revanche, Alain Roche se montre beaucoup moins compréhensif envers l'ancien entraîneur du PSG, Paul Le Guen (janvier 2007 - 2009) : « C'était l'enfer. Il n'y avait aucune relation. Mon avis ne l'intéressait pas. Il n'avait pas envie de discuter (...) On a tout fait, au club, pour essayer de travailler le mieux possible avec lui. Il a été mal influencé par son adjoint (Yves Colleu). C'est l'entraîneur qui, je pense, a laissé la plus mauvaise image auprès des salariés. »


Les origines du mal

Cette réponse cinglante d'Alain Roche intervient suite aux propos tenus par Paul Le Guen dans un entretien accordé à L'Equipe le 29 mai 2009, trois semaines après son éviction du PSG : « Alain, je connaissais sa personnalité. Je savais que je ne pourrais pas compter sur lui pour m'aider à défendre au mieux les intérêts sportifs du club. Il cherche constamment à faire allégeance avec l'autorité, mais je ne mesurais pas à quel point son incompétence et sa médiocrité allaient me pénaliser. »

Trois années plus tard, aucun des deux hommes n'est plus salarié du PSG, mais Alain Roche n'a pas oublié.