Dans l'actualité récente

Le PSG est-il taillé pour la Ligue des champions ?

Voir le site Téléfoot

error
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-05-07T13:29:11.892Z, mis à jour 2016-05-07T13:32:59.809Z

L'ambitieux club de la capitale a échoué quatre fois de suite au stade des quarts de finale. Et ses recrutements n'ont pas eu l'effet escompté.

A l'heure où s'achève la saison 2015-2016, le PSG tire deux enseignements. D'une part, il est sans rival sur le plan national : s'il bat l'OM en finale de la Coupe de France, il signera un 2e quadruplé (L1/Coupe de la Ligue/Coupe de France/Trophée des champions) d'affilée. Mais d'un autre côté, le dernier carré de la Ligue des champions reste inaccessible.

Quatre échecs de suite

La domination exercée en France ne suffit pas à effacer les déceptions nées des quatre éliminations successives dès les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions. Propriétaire du PSG depuis juin 2011, Qatar Sports Investments clame son ambition de remporter la coupe aux grandes oreilles. En 2012-2013, le Paris de Carlo Ancelotti était tombé avec les honneurs face au FC Barcelone (deux matchs nuls).

En 2013-2014, la pilule fut plus dure à avaler : les Parisiens avaient craqué dans les dernières minutes face à Chelsea. La saison dernière, le Barça, futur vainqueur, était bien trop fort. Mais l'élimination face à Manchester City cette année apparaît comme une faute. A la lumière de ce que les deux équipes avaient montré avant leurs confrontations, Paris était clairement favori. Et sur le terrain, les Citizens n'ont pas été flamboyants. Ils l'ont juste été un peu plus que des Parisiens complètement hors du coup.

David Luiz et Di Maria, symboles d'impuissance

Dans sa volonté de conquérir l'Europe, le PSG s'est construit une équipe cohérente. Le club a d'abord recruté des joueurs de très haut niveau (Javier Pastore, Thiago Silva, Zlatan Ibrahimovic...), puis des joueurs ayant remporté la Ligue des champions. Ces éléments étaient censés l'aider à franchir un palier. Il y eut d'abord Maxwell et Thiago Motta en janvier 2012.

En juin 2014, Paris, douché par Chelsea deux mois plus tôt, s'est offert David Luiz pour 50 millions d'euros. Le Brésilien, déterminant en huitième de finale la saison suivante - contre... Chelsea ! -, avait néanmoins prit l'eau face à l'armada offensive du Barça en quart. L'été dernier, c'est Angel Di Maria, héros de la Décima du Real Madrid, qui rejoint le PSG pour 63 millions d'euros. Si l'Argentin a réussi son intégration et signé des matchs de haute volée, sa prestation face à City fut fantomatique. Malheureusement, c'était le match où il était le plus attendu...

Un recrutement en question

Quelle stratégie va désormais suivre le club qui doit renouveler une partie de son effectif ? C'est peut-être là que va se jouer son futur en Ligue des champions. Zlatan Ibrahimovic, qui a trop peu brillé dans les grands matchs européens, serait sur le départ. Un nouveau leader d'attaque mêlant talent et expérience pourrait être une solution. Deux buteurs répondant aux critères sont dans le collimateur du PSG : le Madrilène Cristiano Ronaldo et le Blaugrana <strong>Neymar</strong>. Reste à concrétiser l'arrivée de l'un de ces joyaux, ce qui ne sera pas une mince affaire. Ensuite, rendez-vous sera pris au printemps prochain pour voir si la formule a fonctionné.