Dans l'actualité récente

PSG - Transfert : Pato intéresse toujours Ancelotti

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Guillaume HENAULT-MOREL|Ecrit pour TF1|2012-03-09T15:08:00.000Z, mis à jour 2012-03-09T15:14:41.000Z

Dans un entretien accordé au journal italien La Stampa, l'entraineur du PSG aborde les ambitions du club pour le prochain marché des transferts. Si Pato reste une piste en attaque, Ancelotti revient sur la rumeur Del Piero et l'imbroglio Beckham.

Incapable d'attirer un attaquant de classe internationale lors de son arrivée à Paris, Carlo Ancelotti ne peut s'avouer vaincu avec les moyens mis à sa disposition.



Il a été l'un des principaux feuilletons du mercato hivernal et pourrait bien réapparaitre cet été, Pato demeure une option offensive pour son ancien entraineur du Milan AC. Très proche d'une signature à Paris à la fin du mois de janvier, l'attaquant brésilien était finalement resté sous la pression de Silvio Berlusconi. Ce blocage de l'homme fort milanais n'empêcherait pas Ancelotti de retenter une offre dans trois mois : « en juin, nous évaluerons les opportunités, Pato peut en être une » assure l'entraineur parisien.




Fraîchement débarqué à Paris, Thiago Motta avait déclaré récemment son souhait de voir arriver Alessandro Del Piero au Parc des Princes. Les vœux du milieu de terrain ont vite été douchés par Carlo Ancelotti : « Del Piero au PSG ? Non. Je connais ses qualité mais le PSG doit investir sur l'avenir ». Il est vrai qu'à 37 ans, l'Italien ne correspond pas au profil voulu par les nouveaux dirigeants.




L'ancien entraineur de Chelsea est également revenu sur le cas David Beckham. S'il reconnait que la signature de l'international britannique aurait été très bonne « en termes d'image », il avoue qu'il lui aurait été impossible de « construire l'équipe de demain autour de Beckham ». Sa prolongation de contrat à Los Angeles a donc enlevé une épine du pied de l'Italien.


Satisfait de « l'ambition » de ses dirigeants et de leur « puissance financière », Carlo Ancelotti aura les coudées franches lors du prochain mercato.