PSG - Transferts : Après la rumeur Ibra, au tour de Thiago Silva ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2012-06-02T20:51:00.000Z, mis à jour 2012-06-05T10:07:05.000Z

Le PSG fait beaucoup parler de lui en cette intersaison : après la rumeur Zlatan Ibrahimovic, il semblerait que Carlo Ancelotti aurait jeté son dévolu sur un autre Milanais en la personne de Thiago Silva.

Après Pato en janvier et Zlatan hier, il semble que Ancelotti aime faire ses emplettes du côté de Milan : Thiago Silva aurait été approché par les dirigeants du PSG.


Thiago Silva, le roc de l'AC Milan

1m83 pour 80 kgs : la nouvelle cible du PSG possède des mensurations dignes de légendaires athlètes. Cette nouvelle cible se nomme Thiago Silva, défenseur central du Milan AC depuis trois saisons, et de la Seleçao depuis 2008. A bientôt 28 ans, il est considéré comme l'un des touts meilleurs arrières centraux du monde, reléguant par exemple à Milan un certain Philippe Mexes sur le banc des remplaçants...



La défense du PSG encore en chantier


Si son nom est désormais lié au PSG, c'est parce que l'arrivée de Ezequiel Lavezzi boucle ou presque un secteur offensif bien fourni et que l'on sait efficace, ce qui est loin d'être le cas de la défense parisienne. Avec notamment un Mamadou Sakho loin de son niveau, un Diego Lugano en perte de vitesse et un Bisevac peut-être un peu juste, le Brésilien Alex se retrouve bien seul pour protéger la cage de Salvatore Sirigu, et verrait d'un bon œil l'arrivée à Paris de son compatriote.



Galliani : « Thiago Silva intransférable »


Mais un problème subsiste : comme avec Pato en janvier dernier, le Milan ne semble pas très enclin à lâcher sa perle brésilienne. Et comme l'a dit Adriano Galliani, le vice-président de l'AC Milan : « Je peux vous assurer que Thiago Silva n'a pas de prix. Thiago Silva aime le Milan, et Silvio Berlusconi l'aime aussi »...



Un dossier qui semble épineux pour Carlo Ancelotti, qui veut à tout prix recruter un grand nom pour diriger sa défense, et si possible chapeauter Mamadou Sakho, dont le moral semble au plus bas.