Dans l'actualité récente

PSG : trois sur trois après sa victoire face à Montpellier

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-08-22T06:44:26.420Z, mis à jour 2015-08-22T10:25:29.020Z

Moins séduisant que face à Lille et au Gazélec, le PSG a quand même su repartir de la Mosson avec les trois points de la victoire. Le début de saison parfait continue.

Sans briller et parfois malmené par Montpellier, le PSG s’est sorti du piège de la Mosson par la plus petite des marges, comme un futur champion en puissance. Déjà buteur face au Gazélec lors de la précédente journée, Matuidi a remis ça vendredi soir.

Cavani toujours muet
Toujours privé de Di Maria et Ibrahimovic, le PSG a également dû se passer des services de Verratti. Pour ventiler le jeu, Laurent Blanc a pu compter sur Javier Pastore en 10. Jusqu’à ce que l’Argentin, touché à la cheville, ne sorte sur blessure; pourtant en sa présence les Parisiens ont injecté le même tempo que lors de leurs premiers matches officiels, en se montrant conquérants. Puis, la machine a vite commencé à s’enrayer et le PSG a perdu sa maîtrise, souffrant de quelques lacunes techniques et ne parvenant pas à prendre le meilleur sur la défense montpelliéraine avec un grand Hilton sauf sur un coup franc direct de David Luiz et une erreur défensive de Jonas Martin. Seul en pointe, Cavani était encore à la peine et sa saison n’a toujours pas commencé.

Trapp sort son premier arrêt
Blaise Matuidi est l’homme fort de ces dernières semaines au PSG. Déjà titulaire indiscutable, il ne cesse de prouver qu’il peut être décisif dans les dernières mètres. C’est donc lui qui a permis au triple champion en titre d’aller chercher les trois points de la victoire, d’une frappe puissante après un bon travail sur la gauche livré par Maxwell et Lavezzi (61ème). Auparavant, c’est Kevin Trapp, le géant gardien allemand, qui s’est illustré quand il s’est envolé pour repousser la belle tête de Ramy Bensebaini (49ème). C’est son premier vrai arrêt en Ligue 1 et, lui, aussi, a été un artisan du succès en gardant sa cage inviolée à 0-0, à un moment où ses coéquipiers étaient laborieux.

3 sur 3
Avec un tel visage, le PSG ne serait sans doute pas reparti de la Mosson avec trois points l’année dernière, ni même il y a deux ans. Mais les troupes de Laurent Blanc semblent avoir trouver la formule pour se sortir des impasses et des situations mal embarquées. A ce rythme-là et vu la pression mis sur ses adversaires directs, si tant est qu’il y en ait encore, le PSG sécurisera vite la couronne. Car il n’a jamais eu besoin de démarrer un exercice avec trois victoires pour le faire…