Dans l'actualité récente

PSG : un match nul logique à Monaco

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-02-09T21:59:00.000Z, mis à jour 2014-02-10T15:20:25.000Z

La 24ème journée a commencé et s'est terminé par un match nul. L'AS Monaco et le PSG se sont partagés les points (1-1) et cinq points les séparent toujours au classement. Pastore a retrouvé le chemin des filets tandis que Berbatov n'a pas pesé pour sa première.

Le PSG et l’AS Monaco se sont une nouvelle fois séparés par un match nul, le deuxième cette saison. Après une première mi-temps de haute volée au-cours de laquelle Pastore a retrouvé le chemin des filets en Ligue 1, les Monégasques ont égalisé grâce à un but contre son camp de Thiago Silva.

Le retour de Pastore
Le 4-3-3 avec Pastore à la place de Lavezzi de Laurent Blanc face au 4-2-2 sans losange pour renforcer les côtés de Ranieri. Voilà le choc de Ligue 1 de la 24ème journée en termes de composition. Logiquement, le PSG a très vite mis son jeu de possession en place, en passant surtout par la gauche et Maxwell. En imposant le tempo, les leaders ont attaqué quand il le souhait et il n’a fallu attendre que le deuxième corner, obtenu dans la foulée du premier, pour voir Pastore signer son premier but de la saison (8ème). Un choix payant pour Laurent Blanc. Derrière, la réaction de Monaco s’est matérialisée par cette volonté de moins attendre l’adversaire et un regain d’intensité. Rivière aurait pu égaliser à la 14ème mais il était mal placé pour reprendre la frappe d’Ocampos repoussée par Sirigu. Ensuite, si les Monégasques ont repris le contrôle du ballon et eu de nombreuses opportunités, elles n’étaient pas vraiment dangereuses, soit parce qu'ils n’ont jamais su trouver Rivière ou Germain, soit parce qu’ils se sont heurtés à la solidité défensive des Parisiens, bien aidés par les efforts de repli de Lucas et Pastore.

Berbatov en fantôme
A la mi-temps, Ranieri a décidé de repasser en 4-2-2 version losange, en remplaçant Lucas Ocampos, pourtant appliqué, par Kondogbia. Mais il en fallait plus pour bousculer des Parisiens sereins et qui n’ont jamais trop forcé pour aggraver le score malgré les phases de passivité, au pressing notamment, adverse. Probablement à tort car c’est dans un moment où le rythme était beaucoup retombé que Monaco a égalisé, sur leur seul premier vrai mouvement collectif de la seconde période, insipide à souhait. Auteur de plusieurs interventions décisives, le défenseur central Thiago Silva a malheureusement détourné le centre de Fabinho dans ses propres filets (74ème). Jusqu’alors, le choix tactique de Ranieri n’avait pas vraiment porté ses fruits. Le PSG pourra regretter longtemps ne pas avoir voulu emballer le match. Pour sa première sous ses nouvelles couleurs, Berbatov, entré dans les 30 dernières minutes, n’a pas pesé. En fin de rencontre, Fabinho et Ibrahimovic ont chacun eu leur balle de match et se sont heurtés aux gardiens.

RAS au classement
La principale incidence de ce partage des points est bien évidemment au classement. Avec ce nul, le PSG conserve 5 points d’avance sur l’AS Monaco, qui se déplacera à Bastia lors de la prochaine journée. Les Parisiens, eux, recevront Valenciennes vendredi, le jour de la Saint-Valentin, avant de retrouver la Ligue des Champions avec leur huitième de finale aller face au Bayer Leverkusen.