PSG : Verratti devrait débuter sur le banc face à Chelsea

Voir le site Téléfoot

error
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-02-13T21:35:25.424Z, mis à jour 2016-02-14T13:46:25.349Z

Entré en jeu à la pause face à Lille ce samedi (1-1), Marco Verratti devrait également débuter sur le banc mardi soir face à Chelsea pour le huitième aller de Ligue des champions. Javier Pastore également mais c'était davantage attendu.

L'entraîneur du PSG, Laurent Blanc, a affirmé qu'il serait "trop risqué" d'aligner le milieu de terrain italien face aux Blues de Chelsea.

"Trop risqué"

C'était la question en suspens avant le grand rendez-vous du Paris-Saint-Germain mardi soir face à Chelsea en Ligue des champions. Marco Verratti, de retour parmi les siens face à Lille ce samedi (1-1), allait-il enchaîner en débutant la première de cette double confrontation face à la formation de Guus Hiddink. L'entraîneur parisien, interrogé en conférence de presse, a répondu par la négative. "C'est comme pour Pastore, je ne pense pas qu'il puisse jouer contre Chelsea dès le départ, je pense que non. Il y a trop de risques, assure Laurent Blanc. Ça va très vite, un match de Ligue des champions, c'est un niveau supérieur à un match du Championnat de France. Si tu joues là, le seul risque, c'est de te ''re-péter'', parce que tu vas aller au-delà des possibilités."

Rabiot selon toute logique

En l'absence de Verratti, le troisième poste au milieu devrait échoir à Adrien Rabiot au côté de Blaise Matuidi et Thiago Motta. "Certes, le match aller contre Chelsea est important, mais il y aura aussi le match retour, et j'espère qu'il y en aura d'autres, a ajouté Blanc. Il faut penser aussi à notre fin de saison, qui risque d'être intéressante, je l'espère. Le match est important, mais ça se joue en deux confrontations. Il y a des risques à prendre mais des risques modérés, calculés."

Pastore lui aussi est trop court

La bonne nouvelle pour l'international italien vient du fait qu'il ne ressent aucune douleur de sa pubalgie passée. "Après le match, il (Verratti) n'avait pas de douleurs particulières, seulement quelques courbatures." Titularisé face aux Lillois, le meneur argentin a fait montre de ses limites actuelles. Rincé après seulement 45 minutes de jeu selon le coach du PSG : "On avait prévu de faire jouer Javier un peu plus longtemps, mais il n'avait pas plus de 45 minutes dans le moteur donc on n'a pas insisté."