Dans l'actualité récente

PSG : la victoire face à Bastia mais la tête à Valence

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-02-08T21:39:00.000Z, mis à jour 2013-02-08T21:44:54.000Z

Le PSG a fait le boulot face à Bastia, en ouverture de la 24ème journée de Ligue 1. La rencontre a mis du temps à se décanter mais les trois points sont acquis. Ménez, Ibrahimovic et Lavezzi ont marqué. Sirigu n'est plus invincible.

Le score est peut-être flatteur mais le PSG a bel et bien battu Bastia 3 à 1, à quelques jours du huitième de finale aller de Ligue des Champions.

La tête à Valence ?
Sans Ibrahimovic, Lavezzi et Matuidi mais avec Bernard Lama au coup d'envoi, le PSG a clairement préparé la rencontre, cruciale, de mardi prochain, face à Valence. De son côté, Bastia n'est pas venu au Parc des Princes pour faire le jeu, en témoigne la possession écrasante mais sans lumière du club de la capitale. Malheureusement, la première période n'a pas brillé par son spectacle, à cause d'un déchet technique inouï, surtout pour Pastore, approximatif dans ses contrôles et certaines de ses passes. De fait, l'équipe corse a commencé à gagner en confiance, titillant par moment la défense parisienne. Néanmoins, il n'y avait pas de quoi affoler Salvatore Sirigu. Landreau, lui, pourra remercier son poteau sur une frappe de Gameiro, suite à un débordement de Ménez.

L'ogre s'est réveillé
Après la pause, le match a mis du temps à décoller. Il faut dire qu'Ancelotti, qui a dû pousser une gueulante dans les vestiaires a préféré conserver ses troupes jusqu'à l'entrée d'Ibrahimovic pour Gameiro. Auparavant, ce dernier s'était illustré par une belle talonnade repoussée par Landreau sur un centre de Van der Wiel. Au final, il a fallu attendre un exploit d'un Ménez tranchant, sur une belle frappe lointaine (56ème). Quinze minutes plus tard, Lucas provoque un pénalty sur une faute en dehors de la surface, pénalty transformé par Ibrahimovic (71ème). A 2-0, le PSG croyait être à l'abri mais Khazri sema le doute dans les têtes, via un coup franc opportuniste (83ème). C'était juste avant que Lavezzi ne conclut la rencontre (89ème).

Contrat rempli
Forcément, les Parisiens sont à la fête, vendredi soir. Alors qu'ils avaient la tête à Valence, ils ont su aller chercher une victoire loin d'être évidente, contrairement à ce que le tableau d'affichage indique. De fait, ils comptent provisoirement six points d'avance sur l'Olympique Lyonnais, prenant bien soin de mettre la pression sur leur dauphin, qui recevra Lille dimanche. En revanche, ce succès marque également la fin de l'invincibilité de Sirigu, qui tenait depuis décembre dernier et a bien failli atteindre les 1000 minutes. Le comble de l'histoire ? C'est Bernard Lama, précédent recordman du PSG, qui a allumé la mèche...

Paris s'est-il rassuré avant son déplacement à Valence ?