Dans l'actualité récente

PSG : la victoire qui fait du bien avant le choc face au FC Barcelone

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2013-03-29T21:36:00.000Z, mis à jour 2013-03-29T21:42:02.000Z

Dans un match à ne pas perdre, le PSG s'est imposé face à Montpellier sur le petit score de 1 à 0. La victoire a mis du temps à se dessiner et ce sont les rentrées gagnantes de Gameiro et Beckham qui ont fait pencher la balance. Avant le FC Barcelone mardi en Ligue des Champions, ce sont trois points qui comptent.

Grâce à un but de Kevin Gameiro, le PSG a remporté un succès précieux face à Montpellier. Précieux pour la Ligue 1, comme pour la Ligue des Champions.


Des occasions mais pas de but
Sans surprise, Carlo Ancelotti a fait tourner en prévision du choc face au FC Barcelone, en quart de finale de Ligue des Champions mardi prochain. Contre Montpellier, il a préféré aligner Chantôme et Ménez, afin de faire souffler Lucas et Lavezzi. Pour autant, l'animation offensive du PSG n'a pas été terne en première mi-temps. Pendant 45 minutes, les Parisiens ont beaucoup essayé, par tous les moyens. Quand Verratti ne surprenait pas grâce à ses ballons par-dessus la défense, qu'Ibrahimovic ne tentait pas sa chance de loin ou que les coups de pied arrêtés brûlants ne mettait pas la pression sur un Jourdren solide, c'est Ménez qui allait au charbon en provoquant le duel dans la surface. D'ailleurs, il aurait pu bénéficier d'un pénalty à la 26ème minute. De leur côté, les hommes de René Girard n'ont pas refusé le jeu, instaurant d'abord un pressing haut avant de se montrer dangereux de temps en temps, notamment sur cette belle frappe de Charbonnier (25ème).


Coaching payant
Au retour des vestiaires, le PSG a sonné de nouveau la charge et s'est montré dangereux très, très vite. Ibrahimovic et ses coéquipiers ont donc multiplié les occasions et il ne manquait que le dernier geste parfait pour trouver la faille. Finalement, ce sont bel et bien les entrées simultanées de Beckham et Gameiro qui ont payé, l'un pour avoir initié un contre marqué par l'autre (81ème). En face, Montpellier, assommé par les assauts répétés et ce but venu tard, ne s'est jamais remis de la sortie de Cabella, encore un peu juste physiquement pour jouer la totalité d'une rencontre. Sans lui et dans un schéma attaque/défense, les rares opportunités de Montpellier n'ont pas vraiment effrayé un Sirigu bien protégé par sa défense centrale.


La passation de pouvoir ?
Grâce à sa nouvelle victoire, le PSG prend provisoirement 8 points d'avance sur son dauphin, l'Olympique Lyonnais. Mieux, le club de la capitale s'est rassuré à quelques jours de la réception du FC Barcelone, qui sera d'un tout autre registre que l'adversaire du soir. Dans tous les cas, en cette ouverture de la 30ème journée, l'équipe d'Ancelotti a montré de belles choses dans la construction, même si elle a souvent pêché dans le dernier geste. Contre l'actuel leader de Liga, il ne faudra pas manquer la mire sous peine de repartir avec des déceptions plein la tête.


Il ne reste plus qu'à confirmer la semaine prochaine.