Puel a trouvé la clé

Voir le site Téléfoot

Puel : 'Une bonne chose'
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-19T09:35:00.000Z, mis à jour 2010-04-19T09:35:00.000Z

Largement critiqué depuis son arrivée à Lyon, Claude Puel restera le premier entraineur à avoir qualifié l'OL pour le dernier carré de la Ligue des champions. Le technicien lyonnais a su forger un groupe très fort mentalement après avoir été en difficulté à l'automne dernier.

Ce n'est pas son heure de gloire. Du moins pas encore. Mais Claude Puel a gagné beaucoup de crédit en qualifiant Lyon pour la première demi-finale de Ligue des champions de son histoire. Arrivé à l'été 2008, l'ancien entraineur lillois a été franchement chahuté depuis qu'il s'est assis sur le banc de l'OL. La première saison blanche du club rhodanien, après sept titres consécutifs de champion de France, a été accompagnée des critiques les plus virulentes pour son coach, et les six premiers mois de l'exercice en cours n'incitaient pas à l'optimisme. Auteur d'un doublé coupe-championnat l'année précédente, Alain Perrin avait été prié de faire ses valises pour moins que ça... Mais Jean-Michel Aulas a toujours affiché un soutien sans relâche envers son technicien. Le président lyonnais en recueille aujourd'hui les dividendes, même si son club n'a toujours rien gagné en 2010.


S'il faut juger un entraineur sur les titres, Claude Puel a en effet encore tout à prouver à Lyon. Mais sa méthode commence clairement à porter ses fruits. Qualifier un club français pour le dernier carré de l'épreuve reine, une première depuis l'épopée monégasque en 2004, relève déjà de l'exploit. D'autant plus remarquable que l'OL avait dû passer par le tour préliminaire de la compétition, avant de sortir d'un groupe où figuraient notamment la Fiorentina et Liverpool. C'était déjà pas mal, mais pas aussi fort que d'éliminer le très cher Real Madrid puis Bordeaux, l'équipe qui avait mis fin à la suprématie lyonnaise sur la Ligue 1. Un tel parcours ne doit rien au hasard. Mais beaucoup à un technicien qui a su hisser le niveau de sa formation à celui des ténors européens, sans se mettre en avant pour autant. "Je n'ai pas envie de parler de moi. C'est la victoire de tout un groupe", a-t-il simplement lâché après la qualification. "J'ai une pensée pour le président (Jean-Michel Aulas) et (l'actionnaire) Jérôme Seydoux, qui sont très présents par leur soutien, qui sont récompensés, comme le groupe", a ajouté Puel.


Puel : "Ce groupe s'est forgé dans la difficulté"


Ce groupe si cher à l'entraineur rhodanien est aujourd'hui la clé du succès de l'OL. Dans le jeu, les Lyonnais ne sont pas impressionnants. S'ils gagnent la plupart du temps depuis le début de l'année 2010, c'est souvent sans vraiment convaincre. "Ce groupe sait se battre et jouer quand il le faut", résume Puel. Si Lyon en est là, c'est en effet surtout grâce à des qualités mentales étonnantes pour un collectif qui semblait en déliquescence à l'automne dernier. Friable à l'époque, Lyon affiche aujourd'hui une solidité remarquable, celle qui lui a permis de tenir à Madrid puis à Bordeaux. "On a vécu des choses difficiles à l'automne, ce groupe s'est forgé dans la difficulté", souligne l'entraineur lyonnais, qui a réussi le tour de force de fédérer son équipe derrière lui au moment où il était au centre des critiques. Il recueille aujourd'hui le fruit de son travail et de son abnégation. "On a eu des équipes plus fortes que cette équipe-là, mais mentalement, on est plus forts, collectivement", estime Cris, qui était déjà à Lyon lors des éliminations en quart de finale en 2005 et 2006. Cette fois-ci, l'OL de Claude Puel a trouvé la clé du dernier carré. Reste à trouver celle de la gloire.