Qualifications Coupe du monde : L'Espagne bat l'Italie et file droit vers la Russie

Voir le site Téléfoot

2017 06 07T214440Z 1886709484 RC1230C8F090 RTRMADP 3 SOCCER FRIENDLY ESP COL
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-09-02T21:01:10.262Z, mis à jour 2017-09-03T14:18:16.253Z

En disposant de l'Italie à Santiago Bernabeu (3-0), l'Espagne s'est adjugée la première place du groupe G et on ne voit pas comment elle pourrait la lâcher.

En disposant assez facilement de l'Italie (3-0), l'Espagne a fait un grand pas vers la qualification directe pour le prochain Mondial, qui se déroulera en Russie.

Isco décisif

On connaissait la physionomie du match avant l'heure. Comme toujours, la Roja s'est amusée à user son adversaire en faisant tourner le ballon et permuter son trio offensif Silva-Isco-Asensio. Trop souvent en retard dans les duels, ce qui leur a valu des cartons jaunes précipités et préjudiciables pour la suite (celui de Marco Verratti au bout de 4 minutes notamment), les Italiens ont été dominés techniquement et dans les intentions. Face au bloc de la Nazionale, les Espagnols se sont aussi facilités la tâche en ouvrant le score très tôt, grâce à un coup franc parfaitement tiré par le virevoltant Isco (13e). Le Madrilène, formidable sur la pelouse de son club, a plié l'affaire avant la pause d'un subtile enchaînement aux abords de la surface (40e) et sur la tête de... Verratti.

De Gea aussi

Dépassée et résignée, l'Italie a eu quelques occasions de marquer tandis qu'elle s'entêtait surtout à passer par la droite. Mais De Gea était là pour écœurer Belotti (22e), Insigne (49e) et Gabbiadini (90e+2). A part ces rares alertes, les Espagnols n'ont jamais donné l'impression de forcer leur talent, se contentant de gérer leur avance en misant sur leur supériorité. Morata s'est même permis d'inscrire le troisième but sur une passe parfaite de Ramos (77e) tandis que Lopetegui a pu lancer David Villa une fois le sort de la rencontre scellé. Un beau geste.

Une sacrée option pour les Espagnols

La première place du Groupe G, tant convoitée car directement qualificative, va difficilement échapper aux Espagnols, qui comptent maintenant trois points d'avance sur les Italiens et un goal average nettement supérieur en cas d'éventuelle déroute (+21 contre +11). Cela veut dire que la Squadra Azzurra, qui n'avait pas perdu un match de qualification depuis plus de 10 ans, devra passer par l'épreuve des barrages pour avoir le droit de se rendre en Russie en juin prochain. Un gros client que les autres meilleurs deuxièmes voudront à coup sûr éviter.