Qualifications Euro 2016 : face à la Pologne, l'Allemagne est tombée de haut

Voir le site Téléfoot

5 - Thomas Müller (Allemagne)
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-10-12T16:18:00.000Z, mis à jour 2014-10-12T16:23:04.000Z

L'Allemagne a chuté, samedi soir, face à la Pologne. C'est la première fois de l'histoire qu'elle perd face à son voisin, qui plus est dans une rencontre qui compte pour l'Euro 2016.

L'Allemagne a énormément de mal à gérer son après Coupe du Monde, remportée face à l'Argentine en juillet dernier. Après avoir règné au Brésil, les hommes de Joachim Löw ont subi la vengeance de leurs victimes de leur dernière finale, difficilement battu l'Ecosse et viennent de concéder une défaite historique face à la Pologne. Et voilà les Champions du Monde troisième du groupe D après deux matchs comptant pour les qualifications à l'Euro 2016.

Défaite historique
L'Allemagne a battu bien des records face à la Pologne, une équipe qui n'avait jamais battu la Nationalmannschaft dans son Histoire. C'est fait et cela vient mettre fin à une série de 18 rencontres sans défaite en compétition pour les Allemands. Dans l'exercice des qualifications, ils n'avaient plus perdu depuis 33 sorties. Face aux Polonais, ils n'ont même pas marqué, chose qui n'était pas arrivée depuis 2010 et la demi-finale perdue face à l'Espagne. Le retour à la réalité est donc plus dur que prévu.

Un renouveau nécessaire ?
Entre les départs (Philipp Lahm) et les blessures (Bastian Schweinsteiger, Mesut Ozil, Mario Gomez), Joachim Löw n'a pas été aidé pour construire une équipe capable de battre la Pologne de Wojciech Szczesny. Il a par exemple été contraint d'aligner deux jeunes joueurs, Antonio Rüdiger et Karim Bellarabi, qui faisaient leur baptême. Ce n'était sans doute pas les aider que de les titulariser dans un match qui compte. A cela, il faut ajouter des cadres loin d'être au niveau. Pourtant dominateurs, les Allemands se sont fait piéger en contre-attaque, par Milik (51ème) et Mila (88ème).

Rendez-vous mardi
Avec trois petits points après deux rencontres, l'Allemagne est troisième de son groupe dominé par la Pologne. Mardi, la Nationalmannschaft reçoit l'Irlande avec l'obligation d'éteindre le début d'incendie qui guette les troupes de Joachim Löw.