Quatre chocs dans le choc

Quatre chocs dans le choc
Qui s’occupera de Messi ? Özil peut-il se jouer de Mascherano ? Autant de questions dont les réponses scelleront le sort du quart de finale opposant l’Allemagne à l’Argentine (samedi, 16h00). Zoom sur les duels et zones-clef sur le terrain d’une affiche qui s’annonce explosive.

Allemagne-Argentine, les schémas de jeu des deux équipes sont rôdés depuis le début du Mondial. Dans le détail, le danger vient de l'axe avec Özil côté allemand et Messi côté argentin. Chaque sélection possède également un couloir fort : le gauche pour l'Argentine et le droit pour l'Allemagne. Leur confrontation vaudra elle aussi le détour. Zoom sur les duels qui vont compter.


LAHM-MÜLLER vs HEINZE-DI MARIA


Le créateur face au destructeur pourrait-on caricaturer. L'inspiration de la Mannschaft, Özil la détient entre ses crampons. Sa maîtrise du jeu court et la justesse de ses passes l'installent en chef d'orchestre au coeur de l'entrejeu allemand, en témoigne sa passe décisive pleine de sang froid pour Müller face à l'Angleterre (4-1). Le travail de Mascherano ce vendredi sera de le harceler pour faire déjouer Özil et donc l'Allemagne. Il aura la charge de couper la relation technique entre le meneur de jeu allemand et les trois attaquants (Müller, Podolski, Klose). Le milieu défensif fera avec les armes qu'on lui connaît : agressivité, hargne et science du placement. De la capacité de Mascherano à mettre Özil sur l'éteignoir dépend une bonne partie du destin de cette rencontre.


MESSI vs SCHWEINSTEIGER ET/OU KHEDIRA


La position de Messi entre les lignes pourrait pousser Löw à revoir son schéma tactique. Depuis le début du Mondial, le sélectionneur allemand aligne deux milieux Schweinsteiger et Khedira aussi bien récupérateurs que créateurs. Face à la menace Messi, leurs prérogatives offensives pourraient être limitées, surtout si l'un d'entre eux est strictement chargé du marquage de la Puce argentine. Le volume de jeu de Schweini peut lui permettre de se charger de Messi même s'il est prépondérant dans la construction du jeu allemand. C'est moins vrai pour Khedira. Mais ce n’est clairement pas le jeu de l’Allemagne de faire un plan anti-Messi et de se passer d’une plaque tournante au milieu pour une sélection qui mise sur le contre. Les deux hommes devront avant tout isoler Messi du reste de l'équipe comme a su si bien le faire l'Inter en demi-finale aller de la Ligue des Champions (3-1). Pour l'Inter, c'est Cambiasso qui s'était acquitté de la tâche. L'Allemagne n'a pas d’équivalent, de vigie devant sa défense. Messi sera-t-il dès lors plus libre de ses mouvements ?


Vidéos associées

News associées