Quatre clés pour une demie

Voir le site Téléfoot

Quatre clés pour une demie
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-04-01T09:28:06.000Z, mis à jour 2010-04-01T09:28:06.000Z

Lyon aborde le quart de finale retour de la Ligue des Champions en position de force après sa victoire à Gerland (3-1). Mais l'OL devra faire sans Lisandro. En face, si Bordeaux, qui s'appuiera sur son duo Chamakh-Gourcuff, retrouve de la sérénité en défense, l'exploit est possible.

LYON DOIT S’ADAPTER A GOMIS


La suspension de Lisandro pour le retour est un vrai coup dur pour Lyon. Les Gones vont devoir s'adapter. Car jouer avec l'Argentin ou avec Bafétimbi Gomis, son remplaçant désigné, en pointe, ce n'est pas la même chanson. L'ancien Stéphanois s'appuie davantage sur sa conservation du ballon, ce n'est pas un dévoreur d'espace. "Bafé" veut le ballon dans les pieds, il sert de point de fixation. Moins dribbleur que Lisandro, il fait davantage parler sa puissance. Forcément, l'animation des Gones s'en trouvera modifiée, il faudra s’adapter car l'OL aura sans doute plus de mal à prendre la défense girondine de vitesse. Pas toujours à la fête depuis le début de saison, Gomis n'en a pas pour autant perdu ses qualités de buteur. Déjà auteur de 13 réalisations sous les couleurs des Gones, il a su se montrer précieux. Lyon aura besoin d'un Gomis XXL pour se qualifier à Chaban-Delmas.


BORDEAUX DOIT RETROUVER SA STABILITE DEFENSIVE


Le retour d'Alou Diarra devrait faire le plus grand bien aux Girondins. Balloté mardi en défense, Bordeaux a perdu de sa sérénité derrière. Il faut dire que, sans sa vigie, le champion de France s'expose davantage. Delgado, Bastos et surtout Lisandro n'ont eu de cesse de transpercer le rideau défensif. Les performances inquiétantes de Ciani et Sané y sont pour beaucoup. Les deux hommes ne vont pas devoir gamberger trop longtemps sous peine de largement compromettre les chances des Bordelais. Les Girondins, s'ils veulent voir le dernier carré, ne devront pas encaisser plus d'un but. Laurent Blanc est clair : "Au retour, la clé du match sera de bien défendre. Si on défend comme aujourd'hui (ndlr : mardi), ça me paraît difficile de passer."


LA RELATION GOURCUFF-CHAMAKH


Le match de mardi l'a encore démontré : le salut offensif de Bordeaux passe par Yoann Gourcuff et Marouane Chamakh, déjà auteurs de 6 buts en C1. Comme en L1 en décembre, le premier à la passe, le second à la conclusion ont permis aux Girondins de maintenir l'espoir. A Chaban-Delmas, les champions de France devront marquer au moins deux fois. Une responsabilité qu'endosseront une nouvelle fois les deux hommes. Un duo qui prend l'habitude des grands rendez-vous et qui sait y faire face. Lyon est prévenu. Comme à Gerland, Jérémy Toulalan a la charge de parasiter la relation technique entre les deux hommes. Une mission à la hauteur du volume de jeu de l'ancien Nantais. Si, avec Makoun, ils parviennent à gêner les transmissions entre le stratège girondin et le Marocain, Bordeaux aura bien du mal à exister.


EVACUER L’ENVIRONNEMENT


Se qualifier pour le dernier carré de la plus prestigieuse compétition européenne n'a rien d'anodin. Bordeaux s'est montré fébrile mardi face à l'enjeu. Les Girondins ont semblé traîner leur inexpérience à ce niveau comme un boulet. Soit la bande à Blanc rectifie le tir la semaine prochaine, soit leur aventure sur le Vieux Continent prendra fin. Côté lyonnais, certes, l'expérience engrangée ces dernières saisons est un atout. Mais les Gones n'ont jamais franchi les quarts lors de leurs trois précédentes tentatives. Il ne faudra pas flancher à Chaban Delmas et commettre les mêmes erreurs qu'à San Siro en 2006. Lyon aura l'occasion d'écrire un nouveau chapitre de son histoire, un poids qu'il faudra supporter.