RC Lens : Mamadov tape du poing sur la table

Voir le site Téléfoot

Martel : 'Cette année, je ne l'ai pas vu passer''
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2014-07-06T19:42:00.000Z, mis à jour 2014-07-06T20:48:57.000Z

Montée refusée par la DNCG, agacement de l'actionnaire, boycott de la reprise par l'entraîneur, incertitudes sur le stade : le RC Lens connaît une préparation compliquée.

A un peu plus d'un mois de la reprise de la compétition en Ligue 1, Gervais Martel et son club ont été clairement mis sous pression par l'actionnaire majoritaire azerbïdjanais Hafiz Mamadov.


Mamadov pas content

Lens ne respire pas la sérénité. Depuis quelques semaines, les nuages s'amoncellent au dessus du club sang et or. Décision concernant le stade où jouer cette saison (Bollaert est en travaux en prévision de l'Euro 2016), refus temporaire de la DNCG d'autoriser le club à monter en Ligue 1, disparition d'Antoine Kombouaré depuis la reprise de l'entraînement... Et ce dimanche, le grand patron a tapé du poing sur la table. "A ce stade, en qualité d'actionnaire majoritaire et de sponsor majeur du club, je ne ressens pas que mes intérêts soient bien préservés ou bien promus". La phrase est signée Hafiz Mammadov, qui a racheté et sauvé le RC Lens il y a un peu plus d'un an.


Martel a pris les devants

Dans une lettre du businessman azerbaidjanais, que s'est procurée L'Equipe, celui-ci se fâche très nettement au regard de la situation actuelle du club. "J'exprime ma déception et mes regrets que même après avoir fourni toutes les garanties réclamées par Gervais Martel, l'actuel président du club mandaté pour le diriger, une telle décision (refus de la DNCG d'intégrer Lens en L1) ait été prise." Vendredi, Gervais Martel, cible des critiques de Mammadov, avait pris les devants lors d'une conférence de presse. "C'est tellement pointu que l'on regarde tout à la virgule près. De notre côté, tout est clair. On va faire appel pour passer la semaine prochaine", avait-il prévenu.


Un club sans stade et sans coach

Alors que la saison approche à grands pas, Martel a deux autres dossier chaud sur le feu. Les joueurs du RCL ont repris le chemin de l'entraînement en début de semaine, en l'absence d'Antoine Kombouaré. L'entraîneur lensois a en effet décidé de boycotter la reprise tant que la situation du club nordiste pour la saison prochaine n'aura pas été éclaircie par la DNCG. "Il en a décidé ainsi et je comprends sa décision, même si elle ne plaît pas au grand public", a lancé le président Gervais Martel. Autre souci, et de taille : RC Lens ne sait en effet toujours pas où il évoluera lors de ses matches à domicile cette saison. Si trois rencontres au Stade de France ont bien été actées (Marseille, le PSG et Lille), le reste des matches, et plus précisément leur répartition entre Lille et Valenciennes n'est toujours pas décidé.


En cas de