Dans l'actualité récente

Le Real, le Barça et toute la Liga en grève !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-11T13:43:00.000Z, mis à jour 2011-08-11T13:48:38.000Z

Après la NFL et la NBA en Amérique du Nord, l'Europe découvre les grèves de sportifs. Et c'est la Liga espagnole, et les stars du Real Madrid ou du FC Barcelone, qui mènent le mouvement !

On raille souvent, à l'étranger, le « goût » des Français pour la grève. On ironise sur le blocage « presque permanent » (sic) des transports, de la poste ou d'autres services publics. A l'étranger, il n'y a visiblement pas que les simples fonctionnaires qui font grève.

En Amérique du Nord, les grèves de sportif ne surprennent plus l'opinion publique : cette année, 2 des principaux « Sports US » ont ainsi été concernés. La NFL (Ligue de Football Américain) vient tout juste de mettre fin à son « lockout » après que les propriétaires de clubs et les joueurs aient enfin trouvé un accord sur la répartition des revenus (immenses). En NBA (Basketball), la grève a commencé dès la fin de la saison dernière, et pourrait empêcher la tenue d'une saison 2011-2012, alors que l'on semble très loin d'une issue.

L'association des footballeurs espagnols (AFE) a appelé aujourd'hui à la grève pour les 2 premières journées de Liga BBVA, prévues les 20 et 27 août prochains. Le président de l'association, Luis Rubiales, a fait une déclaration officielle : « Les footballeurs se sont unis et ils ont considéré que cela suffisait. L'AFE et les joueurs de première et deuxième division ont pris la décision ferme et unanime d'appeler à la grève pour les deux premières journées de Championnat ».

Les joueurs de Liga ne sont notamment pas d'accord avec la Ligue Espagnole de Football Professionnelle (LFP) sur la question des droits d'image et sur les salaires impayés par certains clubs trop endettés. Rubiales : « La situation est lamentable. Les valeurs du sport n'ont pas été respectées. On ne peut pas demander plus aux joueurs. Nous les joueurs, ne voulons pas plus d'argent mais nous voulons que les contrats soient respectés, que les dettes soient honorées, (...) une compétition saine ».

Pour cette annonce, Rubiales était accompagné de plusieurs stars du championnat espagnol, comme Puyol, Casillas, Xabi Alonso ou Fernando LLorente. De bien curieux grévistes...