Dans l'actualité récente

Real Madrid - transferts : les paris perdants de Florentino Pérez

Voir le site Téléfoot

Higuain, Kaka sous le feu
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-02-13T16:36:22.348Z, mis à jour 2016-02-13T16:36:51.735Z

Le Real Madrid n'a jamais lésiné sur les moyens pour s'attacher les services d'un joueur. Mais certaines transactions ont marqué les esprits par leur rentabilité désastreuse. Les quatre joueurs ci-dessous laissent un goût amer aux supporters madrilènes.

Dans un marché des transferts où les prix des footballeurs explosent, les erreurs de casting coûtent chers. Le Real Madrid de Pérez s'est laissé abuser plus d'une fois.

Bale pas vaiment rentable

A cause de blessures à répétitions et surtout de son énorme prix d’achat, Marca dévoilait ce vendredi que Gareth Bale coûterait à son club du Real Madrid la coquette somme de 750 000 euros par match joué depuis son arrivée dans la capitale espagnole. La non-rentabilité du joueur gallois n'est pas une première au sien de la maison Blanche qui, dans un passé récent, a commis quelques grosses boulettes sur le marché des transferts.

Kaka, l'ombre de lui-même

L'échec le plus patent de Florentino Pérez concerne sans aucun doute le Brésilien Kaka. Acheté 67 millions d'euros au Milan AC durant l'été 2009, l'attaquant auriverde ne sera que l'ombre du Ballon d'or qu'il fût en 2007. Sa moyenne de buts (environ huit par saison) est deux fois moindre que celle qu'il tenait sous les couleurs du club lombard. Ses blessures lancinantes ne l'aideront pas à s'émanciper. Après quatre années et malgré deux titres (Liga 2012, coupe d'Espagne 2011), il est cédé gratuitement et retourne en Italie. A l'été 2013, c'est un joueur basque qui va faire perdre plusieurs millions au Real. Illaramendi, recruté pour près de 39 millions à la Real Sociedad, ne confirmera jamais les espoirs que son statut de joueur cadre de la sélection espoir espagnole, sacrée championne d'Europe en 2013, lui conférait. A l'été 2015, il est revendu moitié moins cher (16 M) à son club formateur.

Samuel-Woodgate, une charnière qui coûte cher

Sur le plan défensif, Florentino Pérez, lors de son premier mandat notamment (2000-2006), s'est également laissé abuser plus d'une fois. A l'intersaison 2014-2015, l'erreur sera même double avec le recrutement en défense centrale de l'Argentin Samuel et de l'Anglais Woodgate. Le premier nommé, acheté 27 millions d'euros la Roma, ne s'imposera jamais et sera poussé vers la sortie dès le mercato suivant (16 M à l'Inter Milan). Le second, acheté 22 millions à Newcastle, handicapé par de nombreuses blessures, ne jouera que 13 matches en deux saisons. Retourné en Angleterre (Middlesbrough pour 9,6 M), lui non plus n'aura pas laissé un souvenir impérissable dans la capitale espagnole.