Dans l'actualité récente

Real Madrid, Casillas : " Tout le monde a vu ce qu'a fait Busquets "

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-05-17T16:15:00.000Z, mis à jour 2011-05-17T16:25:28.000Z

La demi-finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et le FC Barcelone continue de faire parler d'elle. Aujourd'hui, c'est Iker Casillas qui ironise sur " l'affaire Busquets ".

Hier lundi, l'UEFA a décidé de ne pas suspendre Sergio Busquets pour la finale de la Ligue des Champions, suite aux accusations de racisme déposées par le Real Madrid. Le capitaine madrilène, San Iker, est revenu sur cette décision, notamment, aujourd'hui.


Les derniers clasicos et les conférences de presse qui ont suivi, d'une violence rare, ont encore attisé la rivalité entre le FC Barcelone et le Real de Madrid. L'Espagne s'inquiète désormais de l'avenir de sa sélection championne du monde : 10 des 11 joueurs titulaires en finale ont ainsi participé à ces matches houleux. Lors d'une conférence de presse donnée par un de ses sponsors (qu'il partage avec un de ses nouveaux ennemis, David Villa), le capitaine, Casillas, est revenu sur cette situation.




Casillas a dédramatisé : « Je me bats pour mon équipe et lui pour la sienne. En Sélection, nous nous battons pour tous les Espagnols. Nous avons parlé avec Villa durant la finale de la Copa... et nous continuons de parler aujourd'hui ». L'amitié, les liens tissés en sélection seraient donc plus forts que ces affrontements parfois puérils qui ont fait le tour du monde. Et si certains liens se sont distendus dans la polémique, le sens du devoir, de la patrie devra primer.




Malgré ce discours policé de bon capitaine, Casillas n'a pas pour autant « lâché » son club et renoncé aux critiques envers le Barça. Et n'a en conséquence pas épargné son partenaire en Seleccion, Sergio Busquets : « Tout le monde l'a vu. S'ils ont pris cette décision, je ne peux pas dire grand-chose de plus ». Il est même revenu sur la finale, dans des termes très équivoques : « Ce sont deux équipes qui ont mérité d'être en finale, pour une raison ou pour une autre ».


Si l'unité de l'équipe d'Espagne semble encore fragile, les prochains clasicos promettent d'être tendus. Et ils arriveront très vite, puisque les deux clubs s'affronteront en début de saison prochaine, en matches aller/retour, pour la Supercoupe d'Espagne.