Real Madrid : Casillas n'est plus indiscutable

Voir le site Téléfoot

error
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-08-19T14:27:00.000Z, mis à jour 2013-08-19T16:35:55.000Z

La victoire étriquée du Real Madrid dimanche contre le Betis (2-1) a été accompagnée par une énorme surprise. La titularisation de Diego Lopez au poste de gardien. Carlo Ancelotti a laissé Iker Casillas sur le banc.

Après une saison 2012-2013 cauchemardesque où Iker Casillas avait perdu la confiance de José Mourinho, voilà que le gardien du Real Madrid se retrouve en difficulté malgré l'arrivée de Carlo Ancelotti aux commandes de l'équipe.

Numéro 2 face au Betis
Au moment de découvrir la feuille de match avant Real Madrid-Betis Séville, stupeur dans les travées du stade Santiago Bernabeu. Iker Casillas est remplaçant ! C'est bien Diego Lopez qui a gardé la cage madrilène durant la rencontre. Il est vrai que ce dernier avait livré de solides prestations à la fin de l'ère Mourinho. Mais le départ du technicien portugais à l'intersaison signifiait, pensait-on, le retour aux affaires du capitaine de la Roja.

L'explication d'Ancelotti
Le nouvel entraîneur du Real Madrid, Carlo Ancelotti, a de plus confirmé après le match qu'il s'agissait bel et bien d'un choix sportif : « Pour aujourd'hui, j'ai pris cette décision. Ce sont des choix qui se font en fonction de petits détails (...) On verra ce qui se passera pour le prochain match. J'ai parlé avec Iker, il est très professionnel et a envie de jouer, c'est normal. Et je pense que c'est une bonne chose. » Iker Casillas est donc clairement mis en concurrence pour le poste de numéro 1. Et pour l'instant, impossible de parler de mauvais rapports avec l'entraîneur, comme ce fut le cas avec le Special One.

Même Valdes ne comprend pas
Au regard de l'expérience, du palmarès et de l'importance d'Iker Casillas dans le vestiaire du Real Madrid, cette situation est tout de même surprenante. Interrogé en conférence de presse, son homologue du Barça et numéro 2 en sélection, Victor Valdes, avoue ne pas comprendre : « Ca m'a surpris. Durant la Coupe des Confédérations, je l'ai trouvé bon et extrêmement concentré. Iker, je l'ai vu faire des arrêts que je pensais impossibles. Pour moi c'est le meilleur, mais je ne peux pas en dire plus car je ne suis pas dans le vestiaire du Real. »

A 32 ans, Iker Casillas doit à nouveau faire ses preuves pour convaincre Carlo Ancelotti qu'il mérite d'être le gardien numéro 1 du Real Madrid.

Fabien Barthez avait rencontré Iker Casillas pour Téléfoot quelques semaines avant l'Euro 2012 :