Real Madrid : Clasico décisif pour le titre

Voir le site Téléfoot

Gareth Bale félicite Cristiano Ronaldo
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2014-03-22T10:07:00.000Z, mis à jour 2014-03-22T11:17:37.000Z

C'est le Clasico ! Dimanche, le Real Madrid affronte le FC Barcelone. L'enjeu est colossal : en cas de victoire, les Merengue, invaincus depuis cinq mois, prendraient le large au classement avec 7 points d'avance sur le Barça, actuellement 3e.

Comme d'habitude, le monde entier aura les yeux rivés sur le Clasico. Mais dimanche, ce duel aura une saveur encore plus particulière car il sera très certainement décisif pour le titre. En cas de succès, le Real Madrid prendrait ses distances avec les Blaugranas et écarterait ainsi son rival de la course au titre. Mais en cas de défaite, le Barça reviendrait à un point des madrilènes et le suspense serait entièrement relancé.

D'ailleurs, n'oublions pas l'Atlético Madrid, deuxième du championnat et qui pourrait profiter d'un faux pas du Real pour s'emparer de la tête du classement, grâce à la différence de buts particulière (4 points pris contre le Real cette saison). Tous les ingrédients sont donc réunis pour avoir un Clasico somptueux !


Le Real peut écarter le Barça du titre
Impressionnant depuis plusieurs semaines, le Real Madrid vient d'étriller Schalke 04 en Ligue des Champions (9-2 sur l'ensemble des deux matches). C'est donc un Real Madrid sûr de sa force qui s'avance vers ce Clasico. Leader du championnat d'Espagne avec 70 points, le Real Madrid veut profiter du Clasico pour prendre le large et écarter le Barça (66 points) de la course au titre. Car en remportant ce duel, le Real relèguerait le FC Barcelone à sept longueurs, à neuf journées de la fin. Un écart qui serait difficile à combler pour les Blaugranas.

Le Real Madrid est d'ailleurs le favori de cette rencontre. Un favori qui n'a plus connu la défaite depuis le 26 octobre dernier. C'était lors du match aller, au Camp Nou. Mais depuis cette défaite, le Real Madrid a inversé la tendance.


Ancelotti a trouvé la bonne formule
Si le Real Madrid a inversé la tendance, c'est parce que son entraîneur, Carlo Ancelotti, a enfin trouvé la bonne formule pour exploiter tous les talents de son équipe. Après avoir testé de nombreux schémas tactiques en début de saison, le coach italien a opté, à la fin de l'année 2013, pour 4-3-3.


Au sein de ce milieu à trois, on trouve Xabi Alonso, Modric et Di Maria. Xabi Alonso est l'homme clé de ce trio. Blessé au pied du mois d'août jusqu'à la fin octobre, son absence avait fait cruellement défaut aux madrilènes. D'ailleurs, depuis son retour dans l'équipe, le Real Madrid n'a plus perdu, preuve qu'il est indispensable. Véritable cerveau de l'équipe, le champion du monde espagnol, excellent récupérateur est également celui qui donne le tempo. Quant à Di Maria et Modric, ils permettent au Real se projeter rapidement vers l'avant. Et avec leur technique, ils peuvent percer facilement les lignes adverses.


Benzema, Bale, Ronaldo : une attaque de feu
Si le Real Madrid dispose d'un milieu de terrain brillant, son attaque est tout simplement stratosphérique. Ancelotti aligne systématiquement un trio offensif composé de Bale, Benzema et Ronaldo. Surnommés la BBC par la presse espagnole, les trois compères ont inscrit 77 buts sur les 119 du Real, soit un total de 64% !


Ronaldo a inscrit 41 buts dont 13 en Ligue des Champions, du jamais-vu à ce stade de la compétition. Le Ballon d'or 2013 devrait même battre le record de buts sur une saison de C1, détenus par Altafini et Messi avec 14 réalisations. Pour sa part, Benzema a marqué 22 buts et beaucoup considèrent qu'il réalise la meilleure saison de sa carrière.

Gareth Bale est moins prolifique (14 buts) mais il se signale surtout par ses débordements et ses passes décisives. Lors du huitième finale de retour de Ligue des Champions, contre Schalke 04, le Gallois a ainsi été à l'origine des trois buts de son équipe.


C'est donc un Real Madrid qui tourne à plein régime qui aborde ce Clasico. Le coach du Real, Carlo Ancelotti, est d'ailleurs confiant même s'il reconnaît qu'il n'est jamais simple de battre le Barça : « Nous abordons ce match après une bonne période pour nous, avec beaucoup d'espoir. Nous savons que c'est un match difficile, compliqué, face à une grande équipe. »