Dans l'actualité récente

Real Madrid : Cristiano Ronaldo traverse une période compliquée

Voir le site Téléfoot

Cristiano Ronaldo - Real Madrid
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-09-26T10:51:34.418Z, mis à jour 2016-09-26T13:30:32.256Z

A court de forme, Cristiano Ronaldo peine à recouvrer tous ses moyens, et cela se ressent dans son jeu. Le Portugais n’a pas apprécié d’être sorti du terrain par Zinedine Zidane contre Las Palmas.

Après une fin de saison dernière en apothéose, entre la victoire fin mai en Ligue des champions et le sacre à l’Euro 2016 en juillet, Cristiano Ronaldo marque le pas. Durement touché au genou gauche lors de la finale du championnat d’Europe des nations, le Portugais n’est clairement pas au mieux depuis son retour à la compétition le 10 septembre.

Loin de sa forme optimale

CR7 a du mal à se rétablir. Titulaire – et auteur d’un but – contre Osasuna en Liga le 10 septembre, il a manqué le match suivant à Barcelone contre l’Espanyol, n’a pas pesé ensuite contre Villarreal, et il est sorti à la 72e face à Las Palmas le 24 septembre. Son coup franc contre le Sporting Portugal en Ligue des champions a aidé le Real à arracher un succès inespéré. Bref, le Portugais souffle le chaud et le froid, surtout le froid. Et avec un seul but en six rencontres de championnat, il signe son bilan le plus famélique de sa carrière madrilène, pire encore qu'en 2010 (trois buts sur ses six premiers matches).

Offensivement, son apport est très limité, bien loin de ses standards habituels et de sa moyenne hallucinante de 1,04 but par rencontre. Physiquement, il n’est pas encore au top. Lui-même l’a reconnu : il a besoin de jouer et d’enchaîner pour recouvrer ses moyens. En attendant, le trident offensif du Real est orphelin de sa pointe la plus acérée, et les derniers résultats mitigés sont là pour en attester.

Frustré par Zidane

Conscient des limites actuelles de sa star, Zinedine Zidane n’a pas hésité à faire sortir Cristiano Ronaldo à 20 minutes de la fin du dernier match contre Las Palmas. Pas habitué à un tel traitement, le numéro 7 n’a pas caché sa colère au moment de quitter le terrain. Il a même marmonné des jurons (en espagnol « la put… de sa mère » et « va te faire fou… ») en s’asseyant sur le banc, après avoir balancé une bouteille et son bandeau.

Le Real Madrid n’est pas encore en alerte : il est toujours leader de Liga et compte une victoire en une rencontre de Ligue des champions, compétition dont il est le tenant du titre. Mais mardi, les Merengue vont se rendre en Allemagne pour y défier le Borussia Dortmund. Un CR7 plus affûté et davantage dans le coup ne serait sans doute pas un luxe pour la Maison Blanche.