Dans l'actualité récente

Real Madrid : très critiqué, Benitez s’en prend à la presse

Voir le site Téléfoot

Benitez sur la corde Red
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-12-29T15:33:54.983Z, mis à jour 2015-12-29T15:33:56.470Z

Rafael Benitez est très remonté contre la presse et l’a fait savoir lors de sa conférence d’avant-match, à la veille de la réception de la Real Sociedad en championnat. Pour lui, il y a une « campagne contre le Real Madrid. »

Rafael Benitez était ému lorsqu’il a été présenté en tant que nouveau coach du Real Madrid. Depuis, il déchante. Sans cesse critiqué, il doit faire face à une presse très véhémente à son sujet et qui n’hésite pas à le mettre dehors dans les jours à venir. Mais la meilleure défense, c’est l’attaque. Alors Rafa attaque.

Zidane va-t-il remplacer Benitez au Real Madrid ?

« Une campagne contre le Real Madrid »

Dans les chiffres, le Real Madrid ne pointe qu’à deux longueurs de la tête du Championnat, même si le Barça a joué un match de moins. Dans les faits, le Real Madrid est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, qu’il disputera face à l’AS Roma. Mais il y a aussi quelques boulets à traîner : la disqualification en Coupe du Roi et la gifle infligée par le FC Barcelone lors du Clasico (4-0). Ces deux contre-performances notables ne plaident pas en la faveur de Rafael Benitez. Pour autant, il n’est pas apparu abattu à la veille de la réception de la Real Sociedad. Et il a utilisé des mots forts : « Il est clair qu'il y a une campagne contre Florentino (Pérez, le président), contre le Real Madrid et contre l'entraîneur du Real Madrid. A partir de là, tout ce qui est critiquable donne lieu à des critiques. Et pour ce qui ne l'est pas, on oriente, on invente, on manipule. C'est évident. »

Il critique les médias

Les médias ont tendance a asseoir Zinédine Zidane, voire José Mourinho, à sa place. Surtout depuis la parution d’un sondage réalisé auprès des « socios » du Real Madrid, où les deux noms étaient testés et plébiscités. « L'intérêt des médias de sortir cette information fait partie de cette manipulation permanente. » réagit Benitez, ajoutant, pour sa cause, que l’enquête est réalisée tous les mois.

Il compte sur son expérience et le soutien de son président

Face à des journalistes hostiles, Rafael Benitez s’en remet à deux choses. Tout d’abord, la relation avec son président, qu’il qualifie de « normale, cordiale et fluide. » Puis, il y a son expérience, « Cela fait 30 ans que j'occupe un banc de touche, je sais que nous devons bien faire les choses et gagner. » Il ajoute, « Quand les choses ne vont pas très bien (...), il faut se concentrer sur son travail, essayer de gagner le prochain match et jeter les bases pour gagner les suivants. » Son avenir passera d’abord par le résultat face à la Real Sociedad.