Real Madrid : Cruyff attaque Mourinho, Sneijder le défend

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-09-05T10:03:00.000Z, mis à jour 2011-09-05T12:08:32.000Z

José Mourinho continue d'alimenter les conversations. L'entraineur du Real Madrid s'est exprimé dans la presse alors qu'il est critiqué par Johan Cruyff mais défendu par Wesley Sneijder.

Depuis son arrivée au Real Madrid l'été dernier, José Mourinho a remporté la Coupe du Roi, mais il a aussi et surtout envenimé encore la rivalité séculaire entre Real Madrid et FC Barcelone. L'entraineur qui sent le souffre ne laisse personne indifférent en Espagne.

Johan Cruyff, a évoqué le Real Madrid dans un entretien donné à El Periodico de Catalunya. Et n'est pas tendre avec Mourinho : « La responsabilité de Madrid dans le monde est très grande et il y a des choses qu'il ne devrait pas permettre (...) L'attitude de Mourinho n'a pas seulement un effet sur son image de sportif mais aussi sur celle de ses joueurs ». Le fameux doigt dans l'œil ? « C'est un acte de prépotence et d'impuissance ».

Le meneur de jeu de l'Inter Milan a évoqué son ancien entraineur dans un entretien donné à La Gazzetta dello Sport. Il en reste très proche : « C'est le numéro 1, y compris aujourd'hui, après les derniers incidents avec le Barça ». Interrogé sur le déjà fameux doigt dans l'œil de Tito Villanova, Sneijder a pris le parti du portugais : « Je le défends, il peut se passer beaucoup de choses pendant un match ». Avant de préciser : « Il n'avouera jamais ». On s'en doutait...

Mourinho s'est défendu pour El Mundo : «Dans ce championnat je le sens plus comme une campagne. On parle d'un combat inégal, on pourrait construire un monument avec toutes les pierres que j'ai reçues (...) Je peux me tromper, mais je dirai toujours ce que je pense ». Il reste obsédé par le Barça et ses supposées faveurs arbitrales : « C'est une équipe qui joue les mêmes compétitions. Il y a une chose qui ne change pas, c'est qu'elle gagne quand elle joue bien et gagne quand elle joue mal. Je ne vois pas cela changer ».

Attaqué de toutes parts, José Mourinho se défend comme il l'a fait en Italie : en attaquant ses pourfendeurs, en se plaçant en victime. Si les résultats se font encore attendre à Madrid, on sait qu'il avait quitté Milan sur un triomphe...