Dans l'actualité récente

Real Madrid: épinglé par José Mourinho, Sergio Ramos contre-attaque

Voir le site Téléfoot

Sergio Ramos   Real Madrid
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-06-12T10:35:36.810Z, mis à jour 2017-06-12T10:46:22.657Z

Vainqueur de sa troisième Ligue des champions avec le Real Madrid, Sergio Ramos a quand même eu droit à une petite attaque de la part de son ancien entraîneur, José Mourinho.

Pas facile, des fois, d’être Sergio Ramos, même s’il y a pire destin dans la vie que d’être à sa place. L’Espagnol cultive les paradoxes : malgré un talent fou et une carrière en or (Euro 2008 et 2012, Mondial 2010, capitaine multi-titré au Real Madrid…), il n’échappe pas aux critiques. Ses clashes avec le Barcelonais Gérard Piqué sont célèbres. Le niveau d’hostilité n’est pas aussi élevé, mais José Mourinho s’est permis, lui aussi, d’égratigner légèrement Ramos.

Mourinho, l’homme qui a décoincé le Real et Ramos en C1


L’actuel entraîneur de Manchester United s’est exprimé dans les colonnes du quotidien portugais Expresso. Le "Special One" a évoqué son passage sur le banc des Merengue (2010-2013) et a eu ces mots à propos de Sergio Ramos : "A mon arrivée au club, en 2010, le capitaine du Real Madrid, qui a soulevé sa troisième Ligue des champions l’autre jour, n’avait jamais joué un quart de finale." On a connu José Mourinho plus cinglant dans ses déclarations. Mais il ne se prive tout de même pas pour souligner les difficultés passées de Ramos en C1.

Arrivé à la Maison Blanche en 2005, le défenseur s’était en effet arrêté avec le Real dès les huitièmes cinq saisons de suite : face à Arsenal (futur finaliste) en 2006, face au Bayern Munich en 2007, face à l’AS Rome en 2008, face à Liverpool en 2009 et face à l’Olympique lyonnais en 2010. Sous l’ère Mourinho, le Real se hissa jusqu’en demi-finales en 2011 face au FC Barcelone (futur vainqueur), en 2012 face au Bayern Munich et en 2013 face au Borussia Dortmund.

De quel entraîneur Ramos a-t-il le plus appris ?


En conférence de presse après la victoire de l’Espagne en Macédoine (1-2) en éliminatoires du Mondial 2018, Sergio Ramos a été honnête à propos de son ancien coach Mourinho : "Il a dit la vérité.» Mais le défenseur a quand même apporté une réponse plus vive, qui prête à interprétation : "Celui qui doute peut regarder mon palmarès. Je n’enlève le mérite de personne. Dans ma carrière, j’ai appris de chaque entraîneur. De certains plus que d’autres."

On peut s’interroger sur l’influence qu’a eu José Mourinho sur lui, surtout quand on sait que le Portugais est parti d’un commun accord avec les dirigeants sur un bilan contrasté (une Liga, une Coupe du Roi et une Supercoupe d’Espagne en trois ans). En 12 saisons madrilènes, Sergio Ramos a connu dix entraîneurs : Vanderlei Luxemburgo, Juan Ramon Lopez Caro, Fabio Capello, Bernd Schuster, Juande Ramos, Manuel Pellegrini, José Mourinho, Carlo Ancelotti, Rafael Benitez et Zinedine Zidane (+ Joaquin Caparros et Juande Ramos au FC Séville et Luis Aragonés, Vicente del Bosque et Julen Lopetegui avec l’Espagne).

Sans surprise, c’est sous les ordres de Zidane que Ramos a le plus rempli son armoire à trophées. En un an et demi, il en a amassé cinq : deux Ligue des champions, un Mondial des clubs, une Supercoupe de l’UEFA, une Liga… et tout cela sans compter les titres de 2014, quand "ZZ" était l’adjoint d’Ancelotti.

en savoir plus : Equipe d'Espagne de Football