Dans l'actualité récente

Le Real Madrid facile, Benzema " magnifique "

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-27T09:44:00.000Z, mis à jour 2011-10-27T09:49:38.000Z

Le Real Madrid accueillait Villarreal pour reprendre un point d'avance sur le FC Barcelone. Les madrilènes n'ont pas tremblé, avec une victoire 3-0, et des buts de Benzema, Kaka et Di Maria.

José Mourinho, ses joueurs et tout le staff de la Maison Blanche n'a de cesse de le répéter depuis l'intersaison : le Real est meilleur cette saison. Et s'il veut gagner, le Real devra surtout être meilleur que le Barça...

Pour accueillir un Villarreal fébrile, Mourinho avait opéré des changements dans son 11 type : une charnière Pepe-Ramos et Kaka à la place d'Özil. Comme à Malaga samedi dernier, où il menait 4-0 à la mi-temps, le Real Madrid n'attend pas bien longtemps pour faire la différence. Karim Benzema ouvre le score dès la 6e minute sur une ouverture magnifique de Di Maria, avant que Kaka ne marque sur un bel enchainement (11e) et que Di Maria scelle le score sur une passe de... Benzema (31e).

Comme lors du déplacement en Andalousie, les merengues pouvaient aborder la seconde période en toute sérénité, avec la décontraction d'une équipe déjà certaine du résultat final. La presse espagnole est donc dithyrambique, ce matin, avec le trio de choc du Real, impliqué sur les 3 buts: Benzema (1 but, 1 passe décisive), Kaka (1 but) et Di Maria (1 but, 2 passes décisives). Le Français s'est encore signalé par sa justesse technique et son apport au jeu de son équipe.

C'est Aitor Karanka, l'adjoint de José Mourinho, qui a remplacé le portugais en conférence de presse. Il savoure la forme de l'équipe : « L'objectif est de continuer sur notre ligne directrice et avancer. Nous travaillons pour obtenir le meilleur Madrid, mais il y a encore des choses à faire ». Et ne départage pas ses attaquants : « Nous sommes contents de Benzema et Higuain. L'un joue et il marque, l'autre pareil. Le bénéfice des deux est le bénéfice de l'équipe ».

Le Real Madrid de José Mourinho semble arriver à maturité : un subtil mélange de solidité défensive et de vitesse de projection vers l'avant en contre-attaque en font une équipe difficile à jouer, et un antidote possible au toque barcelonais. Vivement le prochain clasico....