Le Real Madrid fonçait vers la victoire, mais Griezmann a (encore) frappé

Voir le site Téléfoot

RTX2EN8T
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-04-08T16:40:41.449Z, mis à jour 2017-04-08T17:01:54.688Z

Bousculé par son voisin, l'Atlético Madrid peut remercier Antoine Griezmann, buteur offrant un match nul qui ne fait pas les affaires du Real Madrid pour le titre.

S’il manque deux points au Real Madrid pour être champion d’Espagne, alors les Merengue sauront où ils les ont perdus et, surtout, à cause de qui il les ont perdus : un certain Antoine Griezmann, buteur à la toute fin d’un derby insipide et répondant à l’ouverture du score signée Pepe.

La 50e de Zidane en Liga

Zidane avait un mauvais souvenir de la dernière réception de l’Atlético Madrid à Bernabeu en Liga (une défaite 1 à 0) et, pour sa cinquantième en Liga, il espérait voir la même issue que le déplacement à Vicente Calderon, victorieux grâce à un triplé de Ronaldo. De toute évidence, et à la lecture des 90 minutes de ce choc, les Colchoneros n’avaient pas vraiment envie de jouer, plutôt d’engranger un point, et plus si affinité. En face, le Real Madrid a tenté tant bien que mal de déstabiliser un bloc adverse très en place. Mais le jeu penchait un peu trop sur la gauche, les passes n’étaient pas toujours de qualité et la réussite a manqué. Ronaldo et les siens sont également tombés sur un grand Oblak, vigilant dans sa cage, quand ce n’était pas Savic qui sauvait sur sa ligne (31e face au Portugais).

Le but et la sortie de Pepe ont tout changé

Après la pause, le Real Madrid a démarré tambour battant, se procurant des situations chaudes et mettant la pression sur des Colchoneros acculés dans leur camp. La libération, logique, est finalement venue d’un coup de pied arrêté, concrétisé par une tête de Pepe (52e), une vraie arme de l’équipe de Zidane cette saison. L’ouverture du score et, plus encore, la sortie sur blessure du défenseur portugais, ont tout changé pour les Merengue, coupables de s’être éteints en voulant trop préserver leur maigre avantage. Certes, l’Atlético Madrid avait du mal a mettre un pied devant l’autre sur ses phases offensives mais il a suffi d’un éclat à Antoine Griezmann pour se jouer de Nacho et de Carvajal avant d’ajuster Keylor Navas pour l'égalisation (85e), à un moment où tout le monde s'était endormi.

Un coup de pouce pour le FC Barcelone

Diego Simeone n’a pas caché son bonheur d’être allé chercher un point chez le leader du championnat dans l’optique de conserver la troisième place au détriment du FC Séville. L’Atlético Madrid a, en outre, peut-être joué le rôle d’arbitre entre le Real et le Barça pour le titre, car ce nul n’arrange pas du tout les Merengue. Avec ce joker grillé, ils pourront être rejoints en tête par les Blaugrana. S'ils comptent toujours un match en retard, il reste encore un Clasico à jouer, le 23 avril prochain, à Santiago Bernabeu. Au-delà de l’évènement qu’il constitue, il aura une saveur toute particulière au vu des enjeux. Car c’est sans doute là que se jouera la Liga.