Mercato : Le Real Madrid et l'Atletico suspendus par la FIFA

Voir le site Téléfoot

RTSGJA5
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-09-09T08:04:45.080Z, mis à jour 2016-09-09T11:38:20.012Z

Mauvaise nouvelle pour les deux derniers finalistes de la ligue des champions qui se verront priver de recrutement pour les deux prochains mercatos.

L’appel des clubs madrilènes n’a finalement pas été entendu. L’Atletico et le Real seront bien interdits de recrutement pour les deux mercatos de 2017. 

Les deux clubs madrilènes déboutés

On l’avait presque oublié mais, suite à des infractions répétées dans les transferts de joueurs mineurs, la FIFA avait sanctionné le Real Madrid et l’Atletico Madrid d’une interdiction de recrutement le 14 janvier dernier. La décision, suspendu par appel n’avait pas impacté les deux clubs cet été qui avait pu réajuster leur effectif sans contrainte. 

La musique sera différente pour les deux prochaines échéances, hiver et été 2017, puisque l’instance dirigeante du foot mondial n’a pas infléchie sa position et a confirmé la suspension, rejetant ainsi l’appel des deux clubs


Une interdiction d'enregistrer, pas de recruter

Si, dans les faits, les deux mastodontes espagnols pourront continuer de sortir le portefeuille pour régler des indemnités de transfert , ils ne pourront en revanche plus enregistrer de joueurs, et donc les faire jouer, avant janvier 2018. Rien n'empêchera cependant les clubs sanctionnés de rapatrier leurs joueurs prêtés, une possibilité intéressante pour le Real Madrid qui a actuellement six joueurs sous contrats dans d'autres clubs.

Cette décision n’est pas une première dans le football ibérique puisque le FC Barcelone avait subi la même sanction en 2014, ce qui ne l’avait pas empêché de recruter Arda Turan et Aleix Vidal, deux joueurs qui avaient dû se contenter de disputer les entraînements pendant de longs mois avant de pouvoir enfiler la tunique blaugrana en compétition officielle. 

La bataille juridique n'est cependant peut-être pas terminée puisque les deux clubs peuvent encore saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).