Dans l'actualité récente

Real Madrid : Quand l’élève Zidane dépasse son maitre

Voir le site Téléfoot

RTS11UPZ
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2017-04-13T08:34:15.030Z, mis à jour 2017-04-13T08:45:19.204Z

Le choc des quarts de finale de Ligue des Champions a vu le Real de Zidane venir à bout du Bayern d’Ancelotti, preuve que l’entraîneur français joue définitivement dans la cour des très grands.

Dire qu’à sa nomination, certains doutaient de ses capacités à gérer le Real Madrid et à être compétent. Mais Carlo Ancelotti en tout cas a toujours cru en son protégé qui a été son adjoint lors de la conquête de fameuse « Decima » du Real. Opposés lors du quart de finale aller entre leurs deux clubs, Zidane a dominé tactiquement Ancelotti.


Zidane et ses choix payants

La rencontre entre le Bayern Munich et le Real Madrid a tenu toutes ses promesses. Dans l’intensité et au niveau du scenario du match, les spectateurs de l’Allianz Arena ont pris du plaisir à voir ce spectacle. Mais les supporters bavarois sont repartis avec un goût amer, les bavarois ont cédé à face à des Merengue dominateurs en seconde période (1-2). 

Et la différence s’est faite sur un choix tactique de Zidane. Dès l’entame de la deuxième mi-temps, son Real s’est montré plus conquérant jouant plus haut et pressant de manière plus organisé. Il l’a d'ailleurs confirmé en conférence d’après-match : « Ils ont fait une grosse première période. On ne s’est pas découragé, on a continué à bien jouer. Ils n’aiment pas avoir le ballon, donc nous l’avons gardé. » Avec 58% de possession après la pause, le Real a en effet posé beaucoup de soucis aux Champions d’Allemagne, même si cela a été facilité par l’expulsion de Javi Martinez pour deux jaunes en trois minutes. Mais le vrai coup tactique de Zidane a été réalisé juste avec ce carton rouge.



Marco Asensio, la réussite de Zidane

Lors du dernier Mercato, Morata et Asensio ont été les seules arrivées. S’ils peinent à s’imposer dans le onze de départ de Zidane, chacune de leurs apparitions est souvent ponctuée de buts et d’action décisives. Ce fut encore le cas mercredi. L’entraîneur madrilène répète qu’il compte sur l’intégralité de son effectif, et contre le Bayern Munich, ce fut Asensio qui lui a donné raison. A l'heure de jeu, le gaucher de 21 ans a remplacé Gareth Bale, légèrement blessé et qui tarde à revenir à son meilleur niveau depuis sa blessure. 

Résultat ? Le numéro 20 du Real a multiplié les dribbles et gestes remarquables et il a délivré une merveille de passe décisive pour Cristiano Ronaldo à un quart d’heure de la fin ! Un choix payant pour Zidane car une nouvelle fois la solution est venue de son banc. De l'autre côté, Carlo Ancelotti n’a pas trouvé les solutions tactiques pour gêner son adversaire après la pause, malgré les entrées de Douglas Costa ou Coman. Dans ce duel tactique, le maître a pris une petite leçon, mais l’histoire n’est pas terminée et le match retour promet une nouvelle lutte très serrée entre les deux techniciens.