Real Madrid - Malaga: le match Mourinho - Pellegrini

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-10-21T13:59:00.000Z, mis à jour 2011-10-21T14:09:43.000Z

Samedi, le nouveau riche Malaga accueille le grand Real Madrid en Liga. L'occasion pour José Mourinho de croiser son prédécesseur à la Maison Blanche, le chilien Manuel Pellegrini.

La dernière fois que le Real Madrid et Malaga se sont croisés, c'était en mars dernier à Santiago Bernabeu. Et le Real de Mourinho avait corrigé le Malaga de Pellegrini 7 buts à 0. Mais Malaga a été très actif sur le mercato estival , et veut désormais rivaliser.

Club plutôt anonyme du sud de l'Espagne (avec une malheureuse Coupe de l'Intertoto comme seule ligne de palmarès), Malaga se découvre une ambition depuis l'arrivée d'un cheikh qatari à la tête du club, à l'automne dernier. Les blanquiazules se sont offert un été animé, après avoir attiré Julio Baptista et Martin Demichelis cet hiver. Sont arrivés Ruud Van Nistelrooy, Jeremy Toulalan, Joris Mathijsen, Nacho Monreal, Isco, Joaquin ou Diego Buenanotte. Ils sont désormais 6ème, à 3 points du Real.

Manuel Pellegrini était l'entraineur choisi par Florentino Perez et Jorge Valdano pour lancer la 2ème ère galactique. En une saison à la tête d'un effectif chamboulé, son bilan est honorable : 2ème de Liga avec 96 points (à 3 petits points du Barça), et 2 confrontations directes avec l'ennemi plutôt serrées (0-1 à Barcelone, 0-2 à Madrid). Avec 2 bémols : une élimination par Alcorcon (3ème division) en Coupe du Roi et par Lyon en C1. Mourinho a fait moins bien en championnat pour sa 1ère saison, mais beaucoup mieux en Coupe (gagnée) et en C1 (demi-finale).

En conférence de presse, le technicien chilien refuse ce match dans le match : « Je n'ai rien à prouver à Mourinho. Ce que j'ai c'est la conscience tranquille et le sentiment que venir à Malaga a été une des meilleures décisions de ma vie. Je ne dois répondre à personne ». Il fait référence à des propos de Mourinho, qui avait critiqué son choix. Il reste admiratif de ses anciens joueurs : « S'il y avait un moyen de l'arrêter, ce ne serait pas Cristiano. Je pense à jouer contre le Real de façon collective, je ne pense pas à un seul joueur ».

Le défi qui se dresse devant Pellegrini est toutefois de taille : Malaga n'a plus battu le Real Madrid depuis 28 ans. Pas de quoi lui faire peur : « J'espère que nous pouvons briser la série. J'ai réussi avec Villareal ». Pas sûr que José Mourinho apprécie...