Dans l'actualité récente

Real Madrid : La malédiction des numéros 10

Voir le site Téléfoot

error
Par François TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-03-20T09:29:07.070Z, mis à jour 2016-03-20T09:37:04.753Z

James Rodriguez est à deux mois de terminer sa deuxième saison avec le Real Madrid. Si la première était lumineuse, celle en cours est bien moins convaincante. Pour Marca, le Colombien accuserait le poids du 10, un numéro de maillot qui n’a pas toujours porté chance à certains de ses prédécesseurs.

Comme Robinho, Sneijder ou Özil ou encore Lassana Diarra avant lui, le Colombien a du mal à supporter la charge qui incombe au porteur du numéro 10 du Real Madrid.


Une saison décevante

Les blessures, sa mauvaise relation avec Benitez, un poids de forme sujet à questions et un manque de régularité évident auront eu raison de la saison 2015/2016 du milieu madrilène. À moins d’un retournement de situation dans le sprint final toujours possible, notamment en Ligue des champions, le Colombien aura étonnamment déçu après un premier exercice prometteur (18 matches et 5 buts pour cette saison en cours contre 29 matches et 13 buts la saison passée). À son crédit, le Golden Boy n’a pas souvent évolué à son poste de prédilection, celui qui correspond à son numéro justement. Mais tout de même…


Figo, le dernier 10 à s'être imposé

Comme l’explique Marca, James n’est pas le premier n°10 madrilène a connaitre des déboires. Depuis que Luis Figo a quitté le Bernabéu à la fin de la saison 2004/2005, Robinho (3 saisons, 134 matches, 35 buts), Sneijder (2s., 80 m., 16b.), Özil (4s., 166m., 35b.) ou encore Lass Diarra (4s., 124m., 1b.) ont porté le 10 avant lui. Et même si certains ont fait preuve de belles fulgurances par périodes, aucun d’entre eux n’a réussi à véritablement s’imposer sur la longueur. Tous ont quitté le club de la capitale avec un sentiment d’inachevé.


Plus que trois mois pour convaincre

La malédiction du n°10 est un fantôme que veut chasser James avant de disputer la Copa America cet été. Mais avant de se vêtir de jaune, et redevenir un héros national, James a encore du travail en blanc. Beaucoup évoquent un possible départ du club cet été vers la Premier League (Chelsea, les deux Manchester ?), mais les dirigeants merengues n’ont pas perdu espoir de voir Rodriguez se reprendre et faire à nouveau parler la foudre son pied gauche. Une nouvelle opportunité de briller lui saura offerte sur la pelouse de Bernabeu ce dimanche face au FC Séville (20h30).